Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

REPORTERS

L’Écosse va-t-elle filer à l'anglaise ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Israël et intelligence économique : Un modèle à suivre ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

DÉBAT

Exclusif : De Sarajevo à Guantanamo, l'itinéraire des six d'Algérie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Patrick Chauvel, photographe de guerre

En savoir plus

SUR LE NET

Le web révolutionne le journalisme d'investigation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"De sang-froid"

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile réagit à l'exécution de David Haines

En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Quels sont les enjeux de la conférence internationale sur l'État islamique ?

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

  • Les députés français se penchent sur un projet de loi contre le jihad

    En savoir plus

  • Grève chez Air France : journée noire attendue lundi

    En savoir plus

  • Netflix, le service de vidéos à la demande, débarque en France

    En savoir plus

  • Mondial de basket : la "team USA" seule au monde

    En savoir plus

  • EI : "Ce ne sont pas des musulmans mais des monstres", affirme Cameron

    En savoir plus

  • Législatives suédoises : la gauche en tête, poussée historique de l'extrême droite

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Lille prend la tête, l’OM revient

    En savoir plus

  • Objecteurs de conscience en Israël : 200 vétérans défendent leur unité

    En savoir plus

  • Les pro-russes menacent le processus de paix dans l'est de l'Ukraine, selon Kiev

    En savoir plus

  • Webdocumentaire : Chibanis, l’éternel exil des travailleurs maghrébins

    En savoir plus

Amériques

Barack Obama précise le calendrier de retrait des troupes américaines

Vidéo par Vanessa TSANGA TABI

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 12/01/2013

À l'issue d'une rencontre avec son homologue afghan, le président américain Barack Obama a évoqué le retrait des troupes américaines prévu en 2014. Il a précisé qu'elles ne joueraient plus qu’un rôle de soutien à l'armée afghane dès le printemps.

Barack Obama a déclaré vendredi à Washington qu'il attendait les recommandations prochaines de ses conseillers militaires pour décider d'une éventuelle accélération du retrait des troupes américaines en Afghanistan prévu avant la fin de 2014. Le président américain a également précisé que les troupes américaines et les soldats de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) présents en Afghanistan joueraient un rôle plus en retrait, de soutien à l'armée afghane dès le printemps.


"À partir de ce printemps, nos soldats auront une mission différente: former, conseiller, assister les forces afghanes. Ce sera un moment historique, et une nouvelle étape vers une souveraineté pleine et entière" pour les Afghans, a précisé M. Obama lors de cette intervention.

Le président américain s’exprimait lors d'une conférence de presse organisée à la Maison Blanche aux côtés de son homologue afghan Hamid Karzaï, qu'il recevait pour un entretien centré sur le calendrier et l'ampleur du retrait américain.

"Je suis très heureux d'entendre le président dire (...) qu'au printemps de cette année, les forces afghanes seront pleinement responsables de la sécurité et de la protection du peuple afghan et que les forces internationales, les forces américaines, ne seront plus présentes dans les villages, que ce sera le rôle des forces afghanes", lui a répondu le président afghan.

Les prochaines étapes du retrait seront annoncées dans les mois à venir, a dit Obama qui a par ailleurs prévenu qu'une éventuelle présence de soldats américains sur le sol de l'Afghanistan après la fin de la mission de combat de l'Otan en 2014, dossier dont les modalités n'ont pas encore été fixées, n'était envisageable que si Kaboul acceptait de leur accorder l'immunité juridique.

Pas de réconciliation avec les Taliban

Au cours de la campagne pour sa réélection, le président des États-Unis a promis de poursuivre le désengagement des troupes américaines déployées en Afghanistan, tout en préparant les Afghans à faire face à leurs responsabilités lorsque les unités combattantes seront parties, ce qui est prévu avant la fin 2014.

La visite d'Hamid Karzaï a lieu en plein débat sur le rôle militaire des Etats-Unis après cette échéance. La Maison Blanche n'exclut pas un retrait complet, comme en Irak, il y a deux ans. De son côté, le Pentagone plaide pour le maintien d'un contingent de plusieurs milliers d'hommes pour former l'armée afghane.

Les discussions autour de l'"option zéro" pourraient toutefois viser à obtenir des concessions de la part du président afghan en ce qui concerne l'immunité judiciaire des effectifs éventuellement appelés à rester sur place dans le cadre du pacte bilatéral en cours d'élaboration.

"Les soldats américains en Afghanistan auront besoin d'une invitation du gouvernement afghan après 2014 et d'une immunité judiciaire", a dit Obama.

Il a ajouté qu'il espérait conclure cette année un accord sur l'entraînement de troupes afghanes par des soldats américains et qu'il soutenait l'ouverture d'un bureau à Doha pour faciliter les négociations entre le Haut conseil pour la paix (HCP) afghan et les représentants autorisés des Taliban.

Il a souligné qu'il ne serait pas possible pour l'Afghanistan de se réconcilier avec le mouvement taliban à moins que le groupe islamiste ne renonce au terrorisme.

Les États-Unis ont 68 000 soldats en Afghanistan. D'ici le 31 décembre 2014, date officielle de la fin des missions de combat de l'Isaf, ces effectifs doivent être considérablement réduits.
 

Première publication : 11/01/2013

  • AFGHANISTAN

    L'Otan confirme le calendrier de retrait des troupes d'Afghanistan

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'Australie annonce le retrait anticipé de ses troupes

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Les troupes américaines entament leur retrait au nord-est de Kaboul

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)