Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault : un nouveau pas de deux dans "Lorenzaccio"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Ce n'est pas le moment de fantasmer sur le dégel intercoréen"

En savoir plus

L’invité du jour

"La plupart du temps, les bibliothèques ne sont pas là où les gens ont le plus besoin d’elles"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Grève chez Air France : l'arme du référendum

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Amical mais critique, Emmanuel Macron séduit le Congrès"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Face au scandale, la présidente de la région de Madrid démissionne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tensions à Madagascar : l'opposition demande la destitution du président

En savoir plus

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux États-Unis : le statu quo diplomatique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Foxtrot" : Samuel Maoz dissèque la société israélienne

En savoir plus

Afrique

Des soldats français sont déjà présents au Mali

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 11/01/2013

François Hollande a confirmé que des troupes françaises ont été envoyées en soutien aux unités maliennes cet après-midi. Une opération qui "durera le temps nécessaire" afin de repousser les insurgés islamistes qui occupent le nord du pays.

Le président François Hollande a confirmé vendredi l'engagement des forces armées françaises au Mali, ce vendredi "après-midi", pour repousser les groupes armés islamistes en soutien aux troupes maliennes.

Dans une déclaration à l'Elysée, le chef de l'Etat a affirmé que cette opération de lutte contre des "terroristes" durerait "le temps nécessaire", ajoutant que le Parlement français serait "saisi dès lundi" de ce dossier.

L'Elysée a précisé que la décision du président Hollande d'engager les forces armées françaises avait été prise vendredi "matin en accord avec le président malien Dioncounda Traoré".

M. Traoré avait demandé la veille à la France de l'aider militairement à repousser l'avancée vers le sud du pays de groupes armés islamistes.

Avant l'échange téléphonique vendredi matin avec le président Traoré, le président Hollande avait eu au cours de la semaine "de très nombreux contacts" avec les chefs d'Etat africains de la région, a-t-on précisé dans son entourage.

L'armée malienne a lancé vendredi une contre-offensive avec une assistance de la France et d'autres pays européens pour reprendre aux islamistes une ville du centre conquise la veille, d'où ils menaçaient de continuer leur poussée vers les zones contrôlées par le gouvernement de Bamako.

AFP

La ligne de front malienne, le 14 janvier


Première publication : 11/01/2013

  • MALI

    Les islamistes progressent vers le sud, Bamako demande l'aide de Paris

    En savoir plus

  • MALI

    Les islamistes du nord du Mali tentent une percée vers le sud

    En savoir plus

  • MALI

    En route vers le Sud, les djihadistes essuient des tirs de sommation de l'armée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)