Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

EUROPE

Il y a un an, le "Costa Concordia" faisait naufrage

© AFP

Vidéo par Ludovic de Foucaud

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/01/2013

L'île du Giglio commémore dimanche le premier anniversaire du naufrage du paquebot de croisière dans lequel 32 personnes avaient trouvé la mort. Sur les lieux du drame, les opérations pour préparer le renflouement de l'épave sont toujours en cours.

Fleurs jetées à la mer, remise en place symbolique du rocher heurté par le Concordia, messe, minute de silence: la journée de dimanche sera ponctuée d'émotion sur l'île du Giglio où habitants, autorités, rescapés et familles de victimes commémorent le premier anniversaire du naufrage de ce paquebot de croisière.
              
"C'est très important, ce sera une journée de la mémoire et du souvenir. Nous réclamons aussi sobriété et respect pour les victimes", a indiqué le maire de l'île Sergio Ortelli à l'adresse des dizaines de journalistes venus pour rappeler le souvenir d'une catastrophe au caractère planétaire. Le Concordia, parti du port italien de Civitavecchia pour une croisière en Méditerrannée quelques heures avant la tragédie, transportait en effet plus de 3.200 touristes de 60 nationalités différentes et plus d'un millier de membres d'équipage venus de 40 pays.
              
Ce qui devait être un voyage d'agrément, se transforma en cauchemar. 30 victimes ont été identifiées -12 Allemands, 6 Français, 6 Italiens, 2 Péruviens, 2 Américains, un Hongrois et un Espagnol- mais les corps d'un membre d'équipage indien et d'une passagère italienne n'ont pas été retrouvés.
              
Les cérémonies débuteront par le repositionnement vers 9H00 GMT du rocher heurté violemment et arraché par le Concordia juste avant qu'il ne s'échoue à une trentaine de mètres du port du Giglio. Ce geste symbolique vise à "remettre les choses en place, pas pour oublier" mais "parce qu'il faut aller de l'avant", selon le maire.
              
Au retour, les familles des victimes lanceront des gerbes de fleurs sur l'épave, qui git toujours couchée sur un flanc, à l'entrée du port du Giglio.
              
Une messe sera célébrée  dans la petite église, avec des rangées spéciales pour les familles endeuillées tandis que de nombreux officiels dont un ministre et le procureur de Grosseto qui dirige l'enquête sur le naufrage sont également attendus. Le curé don Lorenzo Pasquotti a fait disposer près de l'autel quelques objets laissés par les naufragés la nuit où il leur avait ouvert les portes de son église.
              
Les rescapés et familles de victimes ont commencé à arriver sur l'île samedi pour un douloureux pélerinage. Geneviève Bourgeois, une Française, "est là principalement pour rendre hommage à Russel" Rebello, un jeune employé indien du Concordia, qui était "son serveur à bord" et a aidé selon des témoignages, des dizaines de passagers à embarquer sur les chaloupes de sauvetage.
              
Le frère de Russel, Kevin Rebello a passé des mois à attendre sur le Giglio qu'on retrouve le corps de son cadet. "Je n'ai toujours pas trouvé la paix", dit-il.
              
Dans l'après-midi, vers 14H30 GMT, une plaque de bronze avec le nom des victimes sera apposé sur un mur du Molo Rosso, caractérisé par le phare rouge à son entrée. Une autre plaque rappelera le geste de solidarité des habitants du Giglio, qui cette nuit-là furent nombreux à accueillir des rescapés, leur fournir couvertures, nourriture et vêtements chauds.
              
Le groupe Costa propriétaire du Concordia qui mettra ses drapeaux en berne, a organisé des cérémonies ou minutes de silence sur tous les paquebots du groupe, dans son siège italien de Gênes et en l'église de La Madeleine à Paris. Divers rites religieux sont prévus aussi en Inde, Indonésie, aux Philippines et en Chine.
              
A l'heure du naufrage, 20H45 GMT, après une minute de silence, les sirènes de tous les bateaux présents retentiront dans le port avant la mise à la mer de 32 lanternes lumineuses.
              
Les opérations menées par le consortium Titan/Micoperi pour préparer le renflouement de l'épave, ne s'interrompront même pas dimanche. Car le cahier des charges leur impose de travailler 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.
              
Mais "nous allons observer nous aussi une minute de silence",  dit le responsable de la récupération du navire pour Titan, Nick Sloane: "toutes nos pensées vont aux personnes touchées" par la tragédie.

AFP
             
 

Première publication : 13/01/2013

  • ITALIE

    Cinq nouveaux corps retrouvés dans l'épave du Costa Concordia

    En savoir plus

  • ITALIE

    Costa Concordia : première audience avant le procès en Toscane

    En savoir plus

  • ITALIE

    Le capitaine du Costa Concordia n'était ni ivre, ni drogué

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)