Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Afrique

Reportage à Sévaré, une ville sauvée de justesse de l'invasion djihadiste

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/01/2013

Matthieu Mabin et Julien Sauvaget, envoyés spéciaux de FRANCE 24 au Mali, se sont rendus à Sévaré, à quelques kilomètres de la ligne de front. Reportage.

La ville de Sévaré a échappé de peu à l’offensive islamiste. C’est là, à quelques encablures de Mopti, que se trouve le plus important aéroport de la région. L’armée nationale malienne sillonne les rues désormais calmes de la bourgade. À quelques kilomètres de la petite ville se trouve la ligne de front où les hélicoptères français et maliens pilonnent les colonnes islamistes. Les journalistes ne sont pas autorisés à s’y rendre. C'est une guerre sans images qui se joue au Mali.

À Sévaré, on a conscience d'être passé très près de l'arrivée des djihadistes. Un Français, expatrié depuis 20 ans au Mali, y a trouvé refuge après avoir fui les combats dans le Nord, avec sa femme malienne et ses enfants. Pour lui, l’intervention française est salutaire. "Il me semble que l’armée française a sauvé le Mali. […] L’armée malienne était complètement submergée. À mon avis, l’objectif des islamistes n’était pas de descendre sur Ségou ni sur Bamako mais de prendre l’aéroport de Sévaré pour rendre impossible toute intervention de la Cédéao [Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, NDLR]", déclare-t-il, interrogé par FRANCE 24.

Première publication : 14/01/2013

  • MALI

    Laurent Fabius : "La France n'a pas vocation à rester seule aux côtés du Mali"

    En savoir plus

  • MALI

    La France entame un combat de longue haleine au Mali

    En savoir plus

  • FRANCE

    Après les menaces des islamistes maliens, François Hollande renforce le plan Vigipirate

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)