Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

FOCUS

#BringBackOurInternet : la bataille numérique au Cameroun anglophone

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Chez nous", le populisme en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Cazeneuve en Chine : Pékin et Paris contre le protectionnisme

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Trump, les clandestins, et les valeurs de l'Amérique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'illusion du Front national doit être démasquée"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Procès du Novotel d'Abidjan : 10 personnes accusés d'assassinat et séquestration

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Liban : le "coup de com" de Marine Le Pen sur le voile ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Yannick Jadot : "Des responsables du PS veulent piéger Benoît Hamon"

En savoir plus

Afrique

Le soldat français blessé lors du raid en Somalie est décédé, selon les Shebab

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/01/2013

Porté disparu depuis l’échec du raid pour libérer l’otage Denis Allex, le soldat français capturé par les Shebab a succombé à ses blessures, annoncent les islamistes. Le ministère de la Défense redoute "une mise en scène macabre" avec le corps.

Le soldat français présenté par les insurgés islamistes somaliens comme blessé et capturé lors du raid de commandos français il y a deux jours en Somalie est décédé, lundi 14 janvier, des suites de ses blessures, selon un porte-parole militaire des Shebab.

"Notre équipe médicale a tenté de l'aider, mais il n'a pas eu de chance. Sa blessure était grave", a déclaré par téléphone à l'AFP Abdulaziz Abu Musab, précisant que "le haut-commandement des Shebab décidera lors d'une prochaine étape" de restituer ou non le corps de ce soldat.

"Tout nous laisse à penser malheureusement que les Shebab se préparent à organiser une mise en scène macabre et indigne" avec les corps, selon le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, interrogé à l'issue d'une réunion à l'Élysée.

Résistance "plus forte que prévu"

Un premier soldat a trouvé la mort lors de l’opération de commandos français de la DGSE (service français de renseignement extérieur), lancée dans la nuit du 11 au 12 janvier pour libérer l'otage français Denis Allex, lui aussi probablement décédé lors du raid. Il avait été enlevé le 14 juillet 2009 dans la capitale somalienne. Bien que les Shebab affirment que leur otage est toujours en vie, d’après Jean-Yves Le Drian, Denis Allex a certainement été assassiné par ses geôliers et l'autre soldat a tué.

Outre l’otage et les deux soldats français, l'opération commando de la DGSE a fait 17 victimes, des "terroristes" selon le ministère de la Défense qui reconnaît avoir fait face à une résistance "plus forte que prévu".

Selon des témoins, huit civils somaliens ont également péri durant l'opération à Bulomarer, localité sous contrôle des islamistes au sud de Mogadiscio.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 14/01/2013

  • SOMALIE

    L'otage français Denis Allex aurait été "abattu par ses geôliers"

    En savoir plus

  • FRANCE

    L'agent de la DGSE retenu par les Shebab en Somalie réapparaît dans une vidéo

    En savoir plus

  • SOMALIE

    La chute "inéluctable" des Shebab somaliens

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)