Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-orient

Ulcéré par le film "Argo", le régime iranien contre-attaque avec une superproduction

© DR

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 15/01/2013

La République islamique d’Iran va subventionner un film portant sur la crise des otages américains de 1979, en réaction à la vision "déformée" des évènements présentés dans le long-métrage à succès "Argo" réalisé par Ben Affleck.

Malgré son triomphe aux Golden Globes ou ses 7 nominations aux Oscars, "Argo", le long-métrage réalisé par Ben Affleck, ne sera peut-être jamais projeté dans la République islamique d’Iran. En tous cas, pas tant que les mollahs seront au pouvoir.

Et pour cause : le film (produit par George Clooney et sorti le 7 novembre dernier en France) raconte l’exfiltration rocambolesque d’une poignée de diplomates américains ayant réussi à échapper à la prise de l'ambassade des États-Unis à Téhéran par des étudiants islamistes, le 4 novembre 1979. Une mission, accomplie par l’agent de la CIA Tony Mendez et quelque peu romancée par Ben Affleck, longtemps classée "secret défense" avant d'être rendue publique en 1997 par Washington.
 
"Réponse appropriée"
 
Or, selon Téhéran, qui célèbre chaque année l'anniversaire de la prise d'otages de1979, "Argo" est un film anti-iranien qui reproduit une vision "déformée" de l’évènement. Une des raisons pour lesquelles il est interdit de diffusion même si de nombreuses copies pirates circulent dans le pays.
 
Ulcérée par le succès du film, la République islamique a décidé de contre-attaquer en subventionnant une "superproduction" qui "peut être une réponse appropriée à la vision déformée de certains films comme 'Argo' concernant les évènements entourant l'occupation de l'ambassade américaine à Téhéran", a expliqué le réalisateur iranien Ataollah Salmanian, cité mardi par les médias locaux. Le film "Setad moshtarak" ("Les chefs d'état-major", en farsi) raconte "la libération de 20 otages américains par les révolutionnaires iraniens", a-t-il précisé.
 
Le scénario du film a été approuvé par les autorités iraniennes et les équipes du réalisateur "attendent d'avoir le budget", c'est-à-dire des fonds de l'Organisation pour la diffusion de l'idéologie islamique, pour démarrer le tournage en 2014. Et présenter, un peu plus tard, l’œuvre aux Oscars ?
 
Avec dépêches

 

Première publication : 15/01/2013

COMMENTAIRE(S)