Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Dacian Ciolos, commissaire européen à l'Agriculture et au Développement rural

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le hip-hop fusion à la française

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

La Tunisie se prépare à voter

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Nouvelle tentative pour mettre fin au conflit entre Kiev et Moscou

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sommet européen sur l'emploi : la croissance à l'ordre du jour

En savoir plus

REPORTERS

L'héritage du président Mujica en Uruguay

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • L'armée suédoise traque un introuvable sous-marin russe

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

  • L’Algérie refuse de remplacer le Maroc pour l’organisation de la CAN-2015

    En savoir plus

  • François Hollande inaugure la Fondation Vuitton à Paris

    En savoir plus

  • Paris et Berlin s'entendent pour stimuler l'investissement en Europe

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Kate et William attendent leur deuxième enfant pour avril

    En savoir plus

  • Quand l’EI ne veut plus que ses militants postent de selfies

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

SPORT

Affaire Armstrong : le cyclisme bientôt banni des Jeux olympiques ?

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 16/01/2013

L'affaire Armstrong fait trembler le cyclisme mondial. Un membre du Comité international olympique souhaite que ce sport soit exclu des JO s'il est avéré que l'Union cycliste internationale (UCI) a couvert le dopage de l'ancien champion.

L’ancien président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) et actuel membre du Comité international olympique (CIO), Richard Pound, a jeté un pavé dans la mare, mardi, en évoquant la possible exclusion du cyclisme du programme des Jeux olympiques.

Selon cet officiel canadien, ce sport doit être tout simplement radié des JO s’il est prouvé que les dirigeants de l’Union cycliste internationale (UCI) ont étouffé le dopage de Lance Armstrong.

"Le seul moyen de nettoyer tout, ça serait que tous ces gens se disent : 'Hé, on n’est plus aux Jeux et on veut y être, donc regagnons notre place'", a expliqué Richard Pound dans un entretien accordé à l’agence Reuters.

Implication de l’UCI ?

Une commission indépendante a, en effet, été chargée de faire la lumière sur les allégations contenues dans le rapport de l’Agence américaine antidopage (Usada). D’après ces documents, l’UCI aurait couvert le champion déchu lors d’un contrôle positif en 2001, et cela contre une rémunération.

Comme l’affirme le New York Times, Lance Armstrong serait prêt à mettre en cause l'ancien et l'actuel patron de l'UCI, Hein Verbruggen et Pat McQuaid, en échange d’une réduction de sa radiation à vie.

Pour Richard Pound, si ces agissements sont confirmés, le CIO n’aurait pas d’autre choix que d’exclure le cyclisme : "Le CIO devrait s’en saisir, l’UCI n’est pas connue pour ses actes forts contre le dopage".

La bande annonce de l'interview de Lance Armstrong par Oprah Winfrey

Un problème d’agenda

L’exclusion d’un sport est envisageable, selon les règlements du CIO. La charte olympique stipule en effet que, "en cas de violation du code mondial antidopage", "les mesures ou les sanctions qui peuvent être prises" incluent à l’égard des fédérations internationales "le retrait du programme des Jeux olympiques d’un sport".

Mais la prise d’une telle décision "paraît bien compliquée", comme l'explique à FRANCE 24 Patrick Chassé, ancien commentateur sportif. Selon lui, il y a tout d’abord un problème de calendrier par rapport aux prochains Jeux olympiques, prévus en 2016 au Brésil : "Les installations sont déjà en place à Rio. Tout est fait tellement à l’avance. S’ils prennent une telle décision, elle ne sera pas effective avant 2020-2024".

Punir toutes les disciplines ?

Ce spécialiste du vélo estime aussi qu’une telle sanction serait illogique car elle pénaliserait de nombreuses disciplines qui ne sont pas forcément touchées par le dopage : "Est-ce que les cyclistes féminines sont, par exemple, aussi concernées par ce problème ?", s’interroge-t-il.

Un point de vue partagé par Cyrille Guimard. Contacté par la radio RMC-Info, l’ancien coureur cycliste et directeur sportif n’a pas caché son mécontentement après la déclaration de Richard Pound : "S’il y a des gens qui sont impliqués au niveau de l’UCI, c’est l’ensemble du cyclisme qui va payer. (…) On va faire payer à tous les cyclistes de la terre le problème de Lance Armstrong et de quelques complices qui l’ont protégé à l’UCI".

Le cyclisme lors des Jeux olympiques de Londres

L'haltérophilie déjà menacée par le passé

La proposition de Richard Pound a également peu de chances d’aboutir car il n’y a pas eu de précédent. Un temps envisagée pour l’haltérophilie qui était gangrenée par le dopage aux débuts des années 2000, la décision d’exclure un sport des JO n’a jamais été prise dans l’histoire du CIO.

Le Comité international olympique est également en plein renouvellement en 2013. Il serait peu judicieux pour le président du CIO, Jacques Rogge, de terminer son mandat en bannissant le cyclisme, un sport qui s’est révélé très populaire lors de la dernière olympiade à Londres.

L'annonce choc de Richard Pound apparaît donc finalement plus comme un règlement de compte personnel. Ce membre du Comité international olympique a eu par le passé de nombreux différents avec Hein Verbruggen puis Pat McQuaid. En 2008, ces derniers avaient porté plainte contre lui pour diffamation, l’accusant "d’injures continuelles et de commentaires biaisés" contre l'UCI.

Après les dernières menaces de Richard Pound, les tensions entre ces dirigeants sportifs ne sont pas prêtes de s'apaiser. Elles pourraient d'ailleurs se compliquer si l’ancien président de l’Agence mondiale antidopage accède un jour à la présidence du CIO. Richard Pound n’a pas encore annoncé s’il sera candidat en septembre 2013, mais il s’était déjà présenté en 2001 face à Jacques Rogge.

Première publication : 16/01/2013

  • CYCLISME

    Aveux de dopage : que risque vraiment Lance Armstrong ?

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Face à Oprah Winfrey, Lance Armstrong avoue s'être dopé

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Lance Armstrong présente ses excuses au personnel de sa fondation contre le cancer

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)