Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

Afrique

Bilan incertain après l'assaut de l'armée algérienne sur le site gazier

© France24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/01/2013

L'assaut mené pour libérer les otages du site d'In Amenas n'a permis à l'armée de contrôler qu'une partie du complexe. L'opération aurait déjà fait des dizaines de morts, tant du côté des otages que des ravisseurs, selon l'agence Reuters.

L'assaut mené par les forces spéciales de l'armée algérienne pour libérer les otages d'un groupe islamiste sur le site gazier d'In Amenas (centre-est), n'a permis dans un premier temps que de contrôler une partie du complexe, rapporte l'agence de presse officielle APS. Un peu plus tôt, cette dernière avait pourtant annoncé la fin de l'opération.

Aucun bilan officiel de l'intervention n’a été fourni. L’agence Reuters, citant une source algérienne, évoque une trentaine de morts parmi les otages, et une dizaine dans les rangs islamistes.

• Toujours selon la même source citée par Reuters, deux Français auraient péri durant l’assaut, un du côté des otages, un autre parmi les ravisseurs.

• Pour le gouvernement algérien, l'opération a déjà permis de "libérer […] plusieurs otages nationaux et étrangers". L'intervention a abouti à la libération de 600 Algériens ainsi que d'un Français, de deux Britanniques et d'un Kényan, pris au piège à l'intérieur du site gazier d'In Amenas, selon l'agence officielle APS.

• Les capitales occidentales n'ont pas caché leur inquiétude sur l'issue de ce qui a été présenté par les djihadistes liés à Al-Qaïda comme les premières représailles à l'intervention française au Mali lancée le 11 janvier. "Je pense que nous devons nous préparer à la possibilité de mauvaises nouvelles ", a averti le Premier ministre britannique, David Cameron, qui a regretté de ne pas avoir été informé à l'avance par Alger.
Le président français, François Hollande, avait noté auparavant que la crise "semblait se dénouer dans des conditions dramatiques".
La Maison Blanche a dit "essayer obtenir des éclaircissements" du gouvernement algérien tandis que le Japon a émis "une ferme protestation" et demandé à Alger de "cesser immédiatement" son opération militaire.
 

Revivez, grâce à notre liveblogging, le récit heure par heure de l'opération algérienne à In Amenas qui s'est déroulée le 17 janvier :


 

 

Première publication : 17/01/2013

  • ALGÉRIE

    41 Occidentaux pris en otage par des djihadistes sur le site de BP

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)