Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

  • En direct : "Aucune hypothèse écartée pour le crash de l'avion d'Air Algérie" déclare Hollande

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Cisjordanie : un manifestant palestinien tué par l'armée israélienne

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Economie

Dreamliner : les problèmes de sécurité ont aussi un coût économique

© Boeing

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 17/01/2013

Boeing ne risque pas seulement de voir son image ternie par les incidents à répétition sur son Dreamliner et l’interdiction de vol qui frappe l'avion. Des répercussions économiques sont aussi à prévoir. Et pas seulement pour Boeing.

Quand l’aventure du Dreamliner vire au cauchemar. L’Autorité fédérale américaine de l’aviation (FAA) a ordonné, jeudi, que tous les Boeing 787 - le fleuron de la flotte du constructeur américain - restent au sol. Une interdiction mondiale que seuls les États-Unis, où les avions sont fabriqués, peuvent édicter.

Cette immobilisation sine die des quelque 50 Dreamliner actuellement en circulation constitue le point d’orgue d’une série noire pour le Boeing 787. L’appareil, vanté par le constructeur comme le plus perfectionné au monde, a accumulé les problèmes techniques depuis début décembre 2012. En un peu plus d’un mois, neuf avions ont dû effectuer des atterrissages d’urgence ou n’ont pas pu décoller en raison de dysfonctionnements.

L’éventail des couacs techniques constatés est très large. Il couvre aussi bien des fissures du pare-brise du cockpit que des fuites de carburant ou encore des incendies au niveau de la batterie et divers bugs du système électronique. Un inventaire à la Prévert qui a fini par décider les autorités américaines à demander une vaste enquête sur les composants utilisés dans la construction du Dreamliner.

Certains experts du secteur aéronautique n’ont pas manqué de voler au secours de Boeing. “Il y a toujours un temps de calage qui se traduit par des problèmes techniques lors du lancement d’un nouvel avion”, rappelle à FRANCE 24 Marc Ivaldi, spécialiste de l’économie des transports à l’École d’économie de Toulouse. Ainsi, dans les années 1970, le Boeing 747 avait été ironiquement appelé “le meilleur triréacteur au monde” en raison de son quatrième réacteur qui avait une fâcheuse tendance à tomber en panne.

Reste que les déboires du Dreamliner ne sont pas bons en termes d’image. “Avant de le condamner, attendons de voir la gravité des problèmes, mais il est sûr que ça ne va pas améliorer la réputation de Boeing”, reconnaît Marc Ivaldi. De là à faire du mal au portefeuille du constructeur américain ? S’il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions définitives, les enjeux n’en demeurent pas moins importants. Et pas seulement pour Boeing.

Des victimes économiques bien identifiées


 

Première publication : 17/01/2013

  • AÉRONAUTIQUE

    Tous les Boeing 787 interdits de vol dans le monde

    En savoir plus

  • JAPON

    Incident sur un Boeing, deux compagnies japonaises suspendent leurs vols

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AÉRONAUTIQUE

    Boeing 787 : une série d'avaries attire l'attention des autorités américaines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)