Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Émotion en ligne après la libération de quatre otages français

En savoir plus

BILLET RETOUR

Prijedor : les survivants contre l’oubli

En savoir plus

REPORTERS

En Inde, des votes à vendre

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Printemps de Bourges, Festival d'Aix en Provence... la musique en festival!

En savoir plus

FOCUS

Washington–Bucarest : un partenariat de plus en plus stratégique

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Moscou accuse les autorités ukrainiennes d'enfreindre l'accord de Genève

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

Economie

Dreamliner : les problèmes de sécurité ont aussi un coût économique

© Boeing

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 17/01/2013

Boeing ne risque pas seulement de voir son image ternie par les incidents à répétition sur son Dreamliner et l’interdiction de vol qui frappe l'avion. Des répercussions économiques sont aussi à prévoir. Et pas seulement pour Boeing.

Quand l’aventure du Dreamliner vire au cauchemar. L’Autorité fédérale américaine de l’aviation (FAA) a ordonné, jeudi, que tous les Boeing 787 - le fleuron de la flotte du constructeur américain - restent au sol. Une interdiction mondiale que seuls les États-Unis, où les avions sont fabriqués, peuvent édicter.

Cette immobilisation sine die des quelque 50 Dreamliner actuellement en circulation constitue le point d’orgue d’une série noire pour le Boeing 787. L’appareil, vanté par le constructeur comme le plus perfectionné au monde, a accumulé les problèmes techniques depuis début décembre 2012. En un peu plus d’un mois, neuf avions ont dû effectuer des atterrissages d’urgence ou n’ont pas pu décoller en raison de dysfonctionnements.

L’éventail des couacs techniques constatés est très large. Il couvre aussi bien des fissures du pare-brise du cockpit que des fuites de carburant ou encore des incendies au niveau de la batterie et divers bugs du système électronique. Un inventaire à la Prévert qui a fini par décider les autorités américaines à demander une vaste enquête sur les composants utilisés dans la construction du Dreamliner.

Certains experts du secteur aéronautique n’ont pas manqué de voler au secours de Boeing. “Il y a toujours un temps de calage qui se traduit par des problèmes techniques lors du lancement d’un nouvel avion”, rappelle à FRANCE 24 Marc Ivaldi, spécialiste de l’économie des transports à l’École d’économie de Toulouse. Ainsi, dans les années 1970, le Boeing 747 avait été ironiquement appelé “le meilleur triréacteur au monde” en raison de son quatrième réacteur qui avait une fâcheuse tendance à tomber en panne.

Reste que les déboires du Dreamliner ne sont pas bons en termes d’image. “Avant de le condamner, attendons de voir la gravité des problèmes, mais il est sûr que ça ne va pas améliorer la réputation de Boeing”, reconnaît Marc Ivaldi. De là à faire du mal au portefeuille du constructeur américain ? S’il est encore un peu tôt pour tirer des conclusions définitives, les enjeux n’en demeurent pas moins importants. Et pas seulement pour Boeing.

Des victimes économiques bien identifiées


 

Première publication : 17/01/2013

  • AÉRONAUTIQUE

    Tous les Boeing 787 interdits de vol dans le monde

    En savoir plus

  • JAPON

    Incident sur un Boeing, deux compagnies japonaises suspendent leurs vols

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AÉRONAUTIQUE

    Boeing 787 : une série d'avaries attire l'attention des autorités américaines

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)