Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Pour le chef des Farc, l'accord signé en Colombie "jette les bases d'une paix durable"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nana Akufo-Addo vainqueur de la présidentielle au Ghana

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Europol lance un calendrier de l'avent des criminels les plus recherchés

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Valls : premier ministre clivant, candidat rassembleur ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Journée de la laïcité : une exception française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Corée du sud : la déferlante culturelle

En savoir plus

TECH 24

#OpenGov : la démocratie en mode startup

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Ciao Renzi : l'Italie en crise politique et institutionnelle

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Présidentielle française : deux gauches irréconciliables ?

En savoir plus

SPORT

Alain Traoré : "Il n’y a pas mieux que la Coupe d’Afrique des nations."

Texte par Alain TRAORÉ

Dernière modification : 18/01/2013

A deux jours de notre entrée en lice dans cette Coupe d’Afrique des nations, je me sens bien. Ma blessure à la cheville est maintenant de l’histoire ancienne.

J’ai repris l’entrainement collectif avec les garçons. Physiquement, ça va. Après, c’est sur que rien ne remplace les matches. Il va me manquer quelques minutes dans les jambes mais je me sens prêt. Maintenant, c’est au coach de décider pour le match de lundi (le 21 février, Burkina-Faso - Nigeria NDLR.).

Je pense que l’on a des arguments à faire valoir. Le grand favori de notre groupe c’est la Zambie (tenante du titre NDLR.). Le Nigéria est aussi très fort, mais nous avons vraiment des chances de nous qualifier. C’est en tout cas notre objectif.

Cela va être ma deuxième CAN, et cette année je sens beaucoup de maturité. Les joueurs se connaissent bien. La plupart des garçons sont plus professionnels que par le passé et cela vaut aussi pour notre staff technique. On sait que ce qui fait défaut en Afrique c’est l’organisation, mais là on est vraiment dans un bon cadre. On s’est bien préparé, on s’est focalisé sur nous, sur notre football.

En plus, on a les supporters derrières-nous. Ils sont bien organisés et ils attendent beaucoup de nous. On va essayer de ne pas les décevoir ! De toute manière, il n’y a pas mieux que la Coupe d’Afrique, quand tu as la chance de pouvoir y participer, il faut tout donner.

Alain Traoré est une pièce maitresse de l'équipe du Burkina-Faso. Il va nous faire vivre sa CAN. Le milieu de terrain de 24 ans va disputer en Afrique du Sud sa 2e compétition continentale. Les Etalons évolueront dans le groupe C à Nelspruit en compagnie de la Zambie, du Nigeria et de l'Ethiopie.

Première publication : 18/01/2013

COMMENTAIRE(S)