Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burkina Faso : la justice pourrait relancer la procédure des mandats d'arrêt contre Compaoré et Soro

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Papa Wemba : A Kinshasa, le deuil de tout un peuple

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Obama vs Elisabeth II : un coup de pub royal !

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Primaires américaines : Trump aussi plebiscité que critiqué

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Economie française : une embellie à un an des élections présidentielles

En savoir plus

Planète @venir

La "French tech" est-elle concurrentielle face aux Américains et aux Chinois ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Cédric Klapisch : "Les films français sont des œuvres uniques"

En savoir plus

TECH 24

L'actualité immersive

En savoir plus

FOCUS

Libye : le nouveau gouvernement tente d'asseoir son autorité

En savoir plus

SPORT

Alain Traoré : "Il n’y a pas mieux que la Coupe d’Afrique des nations."

Texte par Alain TRAORÉ

Dernière modification : 18/01/2013

A deux jours de notre entrée en lice dans cette Coupe d’Afrique des nations, je me sens bien. Ma blessure à la cheville est maintenant de l’histoire ancienne.

J’ai repris l’entrainement collectif avec les garçons. Physiquement, ça va. Après, c’est sur que rien ne remplace les matches. Il va me manquer quelques minutes dans les jambes mais je me sens prêt. Maintenant, c’est au coach de décider pour le match de lundi (le 21 février, Burkina-Faso - Nigeria NDLR.).

Je pense que l’on a des arguments à faire valoir. Le grand favori de notre groupe c’est la Zambie (tenante du titre NDLR.). Le Nigéria est aussi très fort, mais nous avons vraiment des chances de nous qualifier. C’est en tout cas notre objectif.

Cela va être ma deuxième CAN, et cette année je sens beaucoup de maturité. Les joueurs se connaissent bien. La plupart des garçons sont plus professionnels que par le passé et cela vaut aussi pour notre staff technique. On sait que ce qui fait défaut en Afrique c’est l’organisation, mais là on est vraiment dans un bon cadre. On s’est bien préparé, on s’est focalisé sur nous, sur notre football.

En plus, on a les supporters derrières-nous. Ils sont bien organisés et ils attendent beaucoup de nous. On va essayer de ne pas les décevoir ! De toute manière, il n’y a pas mieux que la Coupe d’Afrique, quand tu as la chance de pouvoir y participer, il faut tout donner.

Alain Traoré est une pièce maitresse de l'équipe du Burkina-Faso. Il va nous faire vivre sa CAN. Le milieu de terrain de 24 ans va disputer en Afrique du Sud sa 2e compétition continentale. Les Etalons évolueront dans le groupe C à Nelspruit en compagnie de la Zambie, du Nigeria et de l'Ethiopie.

Première publication : 18/01/2013

COMMENTAIRE(S)