Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : L'opposition dénonce une fraude électorale

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Brésil : le "docteur Popotin" arrêté

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde : Les bleus champions du monde : une fierté française retrouvée

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Football : l'excellence de la formation française

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vincent Cassel, l’homme aux mille visages

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Affaire Benalla : "Les voyous de l'État Macron"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Nouvelle loi fondamentale en Israël : "Un coup dur pour les minorités"

En savoir plus

REPORTERS

Maracaibo, miroir de tous les maux du Venezuela

En savoir plus

FOCUS

Le couteau, nouvelle arme de prédilection des gangs londoniens

En savoir plus

SPORT

Gabart tient bon en tête du Vendée Globe

© © Vincent Curutchet / DPPI

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 18/01/2013

Après avoir été ralenti dans le "Pot au Noir", François Gabart a repris une confortable avance en tête du Vendée Globe. Le skipper français, attendu fin janvier aux Sables d’Olonne, est toujours devant son compatriote Armel Le Cléac'h.

François Gabart (Macif) s’est enfin dégagé du piège météorologique du Pot au Noir. Alors que son avance avait fondu au passage de cette zone intertropicale de convergence (le nom savant de ce phénomène), le skipper français a de nouveau creusé l’écart en tête du Vendée Globe.

"Je n’ai pas eu un Pot au Noir facile. C’est peut-être pour ça que je suis un peu moins joyeux car ce n’est pas rigolo d’être arrêté comme ça. Je reste concentré mais il faut aussi prendre un peu de recul et je me dis que c’est pas mal d’être là où je suis. Je pense que tout le monde sera d’accord avec ça", a raconté vendredi le marin, lors du point presse avec l’organisation de la course.

En 24 heures, François Gabart a ainsi gagné une vingtaine de milles sur son principal rival, Armel Le Cléac'h (Banque Populaire). Il marche presque deux nœuds plus vite que son concurrent direct (12,5 contre 10,8).

Malgré ces bonnes performances, le benjamin de la course reste prudent. Attendu fin janvier aux Sables d’Olonne, il ne s'imagine pas encore en vainqueur : "La course va être difficile jusqu’au bout. Armel (Le Cléac’h) n’est pas très loin et il y a encore beaucoup d’obstacles jusqu’à la ligne d’arrivée."

"Des seaux de flotte sur la figure"

En troisième position au classement général, Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) a lui aussi connu des difficultés en traversant le Pot au Noir. "Je suis fatigué car la nuit a été dure. Tu dois rester dehors à prendre des seaux de flotte sur la figure. Si tu rajoutes à ça la montée dans le mat ainsi que les deux mois de course, ça fatigue. Maintenant, il va y avoir un long bord et j’espère que je vais pouvoir me reposer un peu pour être en pleine forme pour la dernière ligne droite ", a expliqué le navigateur.

Il reste douze skippers en course sur les 20 qui ont pris le départ le 10 novembre. Le 12e et dernier concurrent de la compétition, le Franco-Italien Alessandro di Benedetto (Team Plastique), a franchi le cap Horn jeudi. Plus aucun bateau ne se trouve encore dans le Pacifique.

FRANCE24 avec dépêches

Première publication : 18/01/2013

  • VENDÉE GLOBE

    Louis Burton, de la mer au désert

    En savoir plus

  • VOILE

    Vendée Globe : Alex Thomson intègre le trio de tête

    En savoir plus

  • VOILE

    Vendée Globe : François Gabart passe l'équateur et file vers l'arrivée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)