Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

SPORT

Ligue 1 : l'OM bat Montpellier sur le fil

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/01/2013

Grâce à un but de Gignac dans les arrêts de jeu, les joueurs de l'Olympique de Marseille se sont imposés (3-2), samedi, face à Montpellier. Une victoire qui permet aux Phocéens de revenir à un point du leader lyonnais.

Marseille, pourtant mené jusqu'à 11 minutes de la fin, a battu (3-2) Montpellier grâce à un but d'André-Pierre Gignac dans le temps additionnel et revient à un point du leader Lyon, samedi lors de la 21e journée de Ligue 1.

Mais que ce fut dur pour l'OM, dont la défense, déjà malmenée il y a une semaine à Sochaux (défaite 3-1), a beaucoup souffert.

Perturbée par un violent mistral qui a profité aux Montpelliérains en première période, la rencontre a rarement atteint des sommets.

Montpellier contrôlait bien le ballon en début de rencontre, avec Cabella à la baguette. Mais l'OM, contre le cours du jeu, et sur sa première véritable attaque, faisait mouche. André Ayew, à l'extrême limite du hors jeu, trompait Jourdren d'une belle tête croisée à la réception d'un service millimétré de Barton (1-0, 14).

Le Ghanéen inscrivait là son 6e but de la saison en L1, son 4e de la tête.

Battus cette semaine en demi-finale de Coupe de la Ligue (2-0) à Rennes et critiqués par leur entraîneur pour leur comportement trop individualiste et attentiste, les partenaires du capitaine Yanga-Mbiwa ne baissaient pas la tête et, profitant d'une erreur de placement de la défense marseillaise, Herrera remettait les deux équipes à égalité (1-1, 17). Lancé en profondeur par Utaka, l'Argentin contrôlait et trompait Mandanda d'un tir croisé, pour inscrire son 3e but de la saison en L1.

Si le rythme baissait nettement, Ayew était tout près de redonner l'avantage à l'OM à la 35e minute, récupérant la balle à l'entrée de la surface à la suite d'une mauvaise relance des visiteurs, mais son tir trop croisé tutoyait l'extérieur du poteau gauche de Jourdren.

Et alors qu'on s'approchait de la mi-temps, Nkoulou, pas aussi serein que d'habitude, aurait involontairement pu donner l'avantage aux Héraultais: sa tête en retrait malvenue était tout près de tromper Mandanda. Mais le ballon allait mourir en corner.


Problèmes défensifs


Après une semaine agitée par une descente de police à la Commanderie et l'épilogue du transfert de Loïc Rémy aux Queens Park Rangers, Marseille n'était clairement pas dans son assiette.

Et la preuve en était apportée peu après la reprise, quand Utaka, profitant de la passivité de la charnière centrale olympienne avait tout le temps de contrôler à l'entrée de la surface et d'armer un tir qui trompait Mandanda pour la 2e fois (2-1, 56).

L'OM, l'équipe qui encaisse le plus de buts sur coups de pied arrêtés en L1 (10 buts sur 23), s'est cette fois inclinée deux fois sur des actions de jeu, qui ont mis en évidence des problèmes défensifs, déjà criants à Sochaux.

Battu sur sa pelouse en début de saison par l'OM (1-0, but de Gignac), Montpellier semblait donc bien parti pour refaire le coup de la saison dernière, quand le MHSC était venu s'imposer au Vélodrome (3-1), grâce notamment à un chef d'oeuvre d'Olivier Giroud.

Mais Jordan Ayew en avait décidé autrement et servi par son frère, redonnait l'espoir aux siens (2-2, 79). Avant que Gignac ne fasse exploser le Vélodrome dans le temps additionnel.
 

AFP

Première publication : 19/01/2013

  • FOOTBALL

    Ligue 1 : L'OM laisse passer sa chance de doubler le PSG

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Saint-Étienne, premier finaliste de la Coupe de la Ligue

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Ligue 1 : L'OM laisse passer sa chance de doubler le PSG

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)