Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Amériques

Barack Obama entame son second mandat présidentiel

© AFP (Archive)

Vidéo par Cécile GALLUCCIO

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/01/2013

Investi pour la seconde fois à la présidence, Barack Obama a prêté serment en petit comité dimanche à la Maison Blanche. Une occasion de rappeler ses priorités et d'appeler les États-Unis à surmonter leurs divisions.

Le président Barack Obama a prêté serment dimanche lors d'une cérémonie privée à la Maison blanche pour un second mandat de quatre ans à la tête des Etats-Unis.

Barack Obama, aux côtés de sa famille, dont son épouse Michelle et leurs deux filles, a prêté serment sur la Bible en présence du président de la Cour suprême, John Roberts, comme ce fût le cas en 2009.

Retour sur les inaugurations marquantes des présidents américains



En raison d'une particularité du calendrier, le premier président afro-américain des Etats-Unis devra de nouveau prêter serment lundi en public.

Depuis un siècle, la tradition veut en effet que lorsqu'un 20 janvier tombe un dimanche, le président est officiellement investi ce jour-ci, puis récite à nouveau le serment présidentiel le lendemain au Capitole.

Joe Biden, qui doit également participer à deux cérémonies, a prêté serment plus tôt dans l'après-midi de dimanche comme vice-président des Etats-Unis, lors d'une petite cérémonie dans sa résidence officielle à Washington.

"Je suis fier d'être président des Etats-Unis", a-t-il dit par erreur, provoquant les rires de l'assistance, avant que son fils Beau, ministre de la Justice de l'Etat du Delaware, ne lui fasse remarquer son erreur.

"Je suis fier d'être vice-président des Etats-Unis", a alors enchaîné Joe Biden, "mais je suis plus fier encore d'être le vice-président de Barack Obama, du président Barack Obama..."

Huit cent mille spectateurs sont attendus lundi pour écouter le discours de Barack

Obama. Ils étaient 1,8 million il y a quatre ans, attirés par l'espoir incarné par ce jeune sénateur démocrate élu premier président afro-américain de l'histoire des Etats-Unis.

Les difficultés économiques, le chômage élevé, les querelles partisanes sur le budget, ont créé des désillusions et les attentes seront forcément moindres pour son deuxième discours d'investiture

A de rares exceptions près, comme les dernières lignes du discours d'Abraham Lincoln appelant à une "paix durable" en 1865, neuf semaines avant la fin de la Guerre de sécession et six semaines avant son assassinat, les discours de second mandat marquent rarement l'Histoire de leur empreinte.

Compromis politique

En 1985, il faisait -13° Celsius à Washington pour la deuxième prestation de serment de Ronald Reagan, les cérémonies avaient dû se dérouler à l'intérieur et les gros titres de la presse le lendemain se focalisèrent sur la météo.

En 2005, le discours de George Bush Jr a attiré moitié moins de téléspectateurs que son discours inaugural de 2001.

Réélu le 6 novembre, Barack Obama devrait insister sur le besoin de parvenir à des compromis politiques, alors que démocrates et républicains s'écharpent sur la question du relèvement du plafond de la dette et des dépenses publiques.

Selon un responsable de son administration, le président devrait faire valoir que les valeurs des pères fondateurs de l'Amérique ont encore un sens au XXIe siècle et encourager les Américains à faire entendre leurs voix pour influencer les décisions du législateur.

Il devrait également évoquer les dossiers auxquels il compte s'attaquer lors de ces quatre prochaines années, tout en réservant ses propositions plus détaillées à son discours sur l'état de l'Union, prononcé devant le Congrès le 12 février.

La réduction des déficits, le contrôle des armes à feu, la réforme de l'immigration et la politique énergétique seront probablement les priorités affichées par le président démocrate.

"Il estime que nous avons du travail à faire, et il est convaincu que l'agenda qu'il a déjà proposé et celui qu'il proposera dans le futur aideront ce pays à aller de l'avant", a
déclaré le porte-parole de la Maison blanche Jay Carney cette semaine à la presse.

Le président et son épouse ont lancé le marathon de l'investiture dès samedi en participant à des travaux bénévoles effectués dans tout le pays en hommage à Martin Luther King.

Le jour férié en l'honneur du célèbre pasteur, célébré chaque troisième lundi de janvier aux Etats-Unis, coïncidera avec la cérémonie publique d'investiture.

Lundi, à l'issue de son discours d'investiture, Barack Obama et son épouse Michelle rejoindront le vice-président Joe Biden et son épouse Jill pour un déjeuner au Capitole.

Les deux couples participeront ensuite au traditionnel défilé et les Obama inaugureront ensuite deux bals officiels devant les caméras. L'essentiel des commentaires devrait alors porter sur la tenue de la "first lady".

Reuters

Première publication : 20/01/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama reste, les urgences économiques aussi

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Le vibrant discours de victoire d’Obama

    En savoir plus

  • PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE

    Barack Obama, un deuxième mandat "pour finir le job"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)