Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

Moyen-Orient

Les élections législatives, un test pour le roi Abdallah II

© AFP

Vidéo par Tatiana MASAAD , James ANDRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/01/2013

Les Jordaniens sont invités à renouveler leur Parlement mercredi. Face à l'appel au boycott lancé par les Frères musulmans, le scrutin ne devrait pas mettre un terme aux remous politiques qui secouent le royaume hachémite depuis deux ans.

C’est le premier test grandeur nature depuis le début du Printemps arabe. Deux ans après le début de la contestation du pouvoir du roi Abdallah II, 2,27 millions de Jordaniens sont appelés aux urnes mercredi pour élire leurs députés. Ces élections anticipées présentées par la monarchie comme le moteur de nouvelles réformes économiques et politiques, sont d’ores et déjà boycottées par l’opposition, notamment les Frères musulmans, première force politique du pays.

"Nous sommes venus annoncer au régime que nous boycottons les élections", expliquait un manifestant vendredi à FRANCE 24 lors d’un rassemblement organisé par les Frères musulmans à Amman. "Ces élections sont ratées et truquées d’avance parce qu’elles sont basées sur une loi injuste", insistait-il en référence à la loi électorale actuellement en vigueur.

Un Parlement peu représentatif

Le texte ne réserve que 27 sièges aux partis politiques sur les 150 à pourvoir, laissant la prépondérance aux candidats indépendants locaux, donc aux tribus et aux hommes d’affaires proches du roi.

A Salt, à une trentaine de kilomètres d'Amman, la campagne électorale bat son plein

"Cette loi ne permet pas au peuple d’être représenté au Parlement et, en plus, la distribution des sièges sur le territoire n’est pas équitable", poursuivait un autre manifestant.

Pour les Frères musulmans, l’objectif est clair : l’établissement d’une République islamique en Jordanie. "Réjouissez-vous ! La conquête est imminente. L’avènement d’un Etat islamique sur cette terre pour que le bien règne est proche ! ", s’exclamait ainsi à la tribune vendredi, Hamman Saïd, le chef de la confrérie.

Dans l'immédiat, il semble difficile de réitérer l'exploit réalisé en 1989, sous l’ancienne loi électorale, par le Front d’action islamique. Le bras politique de la confrérie dirigé par Hamza Mansour, avait alors rencontré un succès aux élections législatives avec 27 sièges sur 80. Mais, en 2010, lors du scrutin anticipé organisé après la dissolution du Parlement par le roi, les islamistes avaient néanmoins boudé les urnes, en signe de protestation contre le découpage des circonscriptions.

Les Frères musulmans prêts à en découdre avec le roi

"Le système électoral qui nous est imposé depuis 1993 est non-démocratique et anticonstitutionnel", affirme Hamza Mansour, le secrétaire général du Front d’action islamique.

Le parti demande également que la Constitution soit amendée pour que le gouvernement soit issu de la majorité parlementaire, quitte à se fâcher avec le roi. "Nous veillons à ce que notre relation avec le roi soit positive, qu’il soit un roi pour tous et qu’il adopte les revendications du peuple. Je pense que pour le moment la communication entre nous est au plus mal", déplorait vendredi sur FRANCE 24 Hamza Mansour.

Bien qu’ils les boycottent, ces élections qui seront supervisées par une commission électorale en présence d’observateurs internationaux, ont valeur de test pour la confrérie. Une forte abstention saperait la crédibilité du nouveau Parlement et renforcerait leur mouvement de contestation.

Outre l’absence des Frères musulmans, le Front de réforme national de l'ex-Premier ministre Ahmad Obeidat, a également appelé ses partisans à bouder les urnes, limitant la portée du scrutin et des réformes qui pourraient en découler.

Première publication : 22/01/2013

  • JORDANIE

    Élections parlementaires anticipées : les Frères musulmans appellent au boycott

    En savoir plus

  • JORDANIE

    La commission électorale fixe les législatives jordaniennes au 23 janvier

    En savoir plus

  • JORDANIE

    Les Frères musulmans défient le pouvoir jordanien dans la rue

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)