Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

SPORT

Vendée Globe : Jean-Pierre Dick abandonne après la perte de sa quille

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/01/2013

Le skipper français Jean-Pierre Dick doit faire une croix sur le Vendée Globe après avoir perdu sa quille dans la nuit de lundi à mardi. En troisième position au classement, le navigateur est finalement contraint à l'abandon.

Le voilier de Jean-Pierre Dick, Virbac-Paprec 3, 3e du Vendée Globe, a perdu sa quille dans l'Atlantique nord à environ 500 milles au nord-ouest des îles du Cap Vert dans la nuit de lundi à mardi, a annoncé son équipe, précisant que le skipper était sain et sauf.

Virbac-Paprec 3 a perdu sa quille (bulbe et voile) lundi vers 23h45 (heure française), a-t-on indiqué de même source dans un communiqué, ajoutant que Dick avait "stabilisé la situation". "Le bateau est à l'endroit, ballasts remplis, et navigue à 8 noeuds vers les Acores".

"Je naviguais tribord amure (ndlr: le vent souflant de la droite) avec la grand-voile avec un ris et le solent (foc, voile d'avant) dans 20 noeuds de vent", a expliqué le skipper français. "J'étais à l'intérieur quand un grain est arrivé. Je suis sorti pour régler les voiles. A ce moment-là, j'ai entendu un grand bang".

"Virbac-Paprec 3 est parti au lof (ndlr: remonté brutalement dans le vent) et s'est couché violemment", a-t-il poursuivi. "J'ai choqué l'écoute de grand-voile et ensuite le solent. Je l'ai roulé".

Dick a ensuite indiqué qu'il avait "rempli l'ensemble des ballasts pour stabiliser le bateau". "Je fais route vers les Açores à 8 noeuds avec 2 ris dans la grand-voile et la trinquette (autre foc). La situation est stabilisée et je pense qu'il n'y a aucun risque de chavirage. Mon rêve de podium sur le Vendée Globe vient de couler subitement".



Onze skippers encore en course

Jean-Pierre Dick occupait la 3e place du Vendée Globe, la course autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance lorsque son bateau a perdu sa quille, derrière deux autres Français: François Gabart (Macif), 1er, et Armel Le Cléac'h (Banque Populaire), 2e.

Au pointage de 20h00 heure française lundi, Dick se trouvait à 418 milles (environ 775 km) de Gabart.

Virbac-Paprec 3, un plan VPLP-Verdier de 18,28 m, a été construit par Cookson Boats (Nouvelle-Zélande) et mis à l'eau en mai 2010.

Dick, 47 ans, est le deuxième skipper de ce 7e Vendée Globe dont le bateau perd sa quille, après le Français Marc Guillemot (Safran) à qui cette mésaventure était arrivée seulement quelques heures après le départ de la course, le 10 novembre des Sables-d'Olonne (Vendée).

C'était la 3eme participation de Jean-Pierre Dick au Vendée Globe: il avait fini 6e en 2004-2005 et abandonné en 2008-2009.

Après l'abandon de Dick, onze navigateurs étaient encore en course mardi matin sur les 20 qui ont pris le départ. Les premiers concurrents sont attendus aux Sables le week-end prochain, peut-être dès samedi.

AFP

Première publication : 22/01/2013

COMMENTAIRE(S)