Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Hollande face à la presse : le chef de l'État a tenu sa conférence semestrielle

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La stratégie des États-Unis face à l'organisation de l'EI

En savoir plus

FOCUS

Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Niki de Saint-Phalle, une "nana" militante et engagée

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Les incertitudes économiques d'une Écosse indépendante

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : une volontaire française de MSF contaminée

En savoir plus

SUR LE NET

Iran : les jeunes internautes contournent la censure

En savoir plus

  • En direct : le "non" à l'indépendance de l'Écosse remporte 55,3 % des voix

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • À Washington, Petro Porochenko réclame et obtient plus de soutien des États-Unis

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Frappes en Irak, croissance, Europe : les principales annonces de Hollande

    En savoir plus

  • Cinq casques bleus tchadiens tués dans le nord du Mali

    En savoir plus

  • Thaïlande : le business lucratif des mères porteuses

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Yacine Brahimi, la pépite algérienne révélée par Porto

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

Amériques

Hillary Clinton met en garde contre le terrorisme en Afrique du Nord

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/01/2013

Devant le Congrès, lors de son audition portant sur l'attentat contre l'ambassade américaine à Benghazi, la secrétaire d'État Hillary Clinton a lancé une mise en garde face au risque terroriste islamiste en Afrique du Nord.

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a lancé mercredi une mise en garde face au risque terroriste islamiste en Afrique du Nord, lors de son audition devant le Congrès sur l'attentat contre le consulat américain de Benghazi en septembre dernier.

L'attaque de Benghazi "n'est pas survenue dans le vide. Les révolutions arabes ont bouleversé l'équilibre des forces dans toute la région. L'instabilité au Mali a créé un refuge pour des terroristes qui cherchent à étendre leur influence et à perpétrer davantage d'attaques du genre de celle de la semaine dernière en Algérie", a déclaré Mme Clinton devant la commission des Affaires étrangères du Sénat.

Les "inquiétudes face au terrorisme et à l'instabilité en Afrique du Nord ne sont pas nouvelles", a reconnu la chef de la diplomatie américaine. "Mais après Benghazi, nous avons accéléré notre campagne diplomatique pour augmenter la pression sur Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et d'autre groupes terroristes dans la région", a affirmé celle qui doit quitter son poste de secrétaire d'Etat dans quelques jours.

Mme Clinton témoigne toute la journée devant le Congrès sur l'attentat du 11 septembre 2012 contre le consulat américain de Benghazi, un drame qui a coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis en Libye et qui a terni l'image du département d'Etat pour ses carences en termes de sécurité.

Pour ce qui devrait être le dernier chapitre de quatre mois d'"affaire Benghazi", Mme Clinton a commencé à s'exprimer à 09H00 (14H00 GMT) devant la commission des Affaires étrangères du Sénat, à majorité démocrate, puis doit s'adresser à 14H00 (19H00 GMT) devant celle de la Chambre des représentants, dominée par les républicains.

Malade et invisible entre début décembre et début janvier, elle n'avait pas pu témoigner comme prévu le 20 décembre devant le Congrès sur le dispositif de sécurité au consulat des Etats-Unis à Benghazi attaqué aux explosifs et armes de guerre par des miliciens islamistes affiliés au réseau Al-Qaïda.

AFP
 

Première publication : 23/01/2013

  • ETATS-UNIS

    Hillary Clinton bientôt entendue au Congrès sur l'attaque de Benghazi

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton "assume la responsabilité" de la gestion de l'attaque de Benghazi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)