Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, candidat au départ....

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

SPORT

Les Lions de l’Atlas en quête de victoire

© AFP

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 23/01/2013

Auteur d’un match nul 0-0 lors de son 1er match dans la compétition face à l’Angola, le Maroc affronte ce mercredi à Durban le Cap-Vert à 18h T.U avec un objectif clair, l’emporter face aux Requins bleus.

De notre envoyé spécial à Durban,

Bousculé par l’Angola (0-0), le Maroc n’a pas montré un visage très convaincant lors de sa 1ère sortie. Pour le sélectionneur des Lions de l’Atlas Rachid Taoussi, la raison de cette performance en demi-teinte est à chercher du côté du mental de ses joueurs. "J'ai hérité d'une équipe détruite sur le plan moral, a ainsi expliqué le technicien marocain mercredi à Durban. C'est une équipe qui a peur des dernières minutes. Sur le plan psychologique, les joueurs craignent de se lancer en attaque, de peur de se découvrir. Ils ont pensé (face à l'Angola, ndlr), dans leur inconscient, qu'un point c'est mieux que zéro."

Un point dont se contente toutefois Taoussi qui a succédé à Eric Gerets en septembre dernier à la tête des Lions de l’Atlas. "Je pense qu'on a bien débuté contre l'Angola qui a fait une Coupe du monde, qui est bien classé au niveau Fifa et de la CAF et qui est habitué à se qualifier pour les quarts de finale. Nous, on n'a pas passé le premier tour depuis 2006."

Les Requins bleus ont dû mordant

Mercredi, les Marocains devront se méfier du Cap-Vert. Les îliens, tombeurs du Cameroun d'Eto'o en qualifications, ont posé de sérieux problèmes à l’Afrique du Sud lors du match d’ouverture de cette CAN 2013 (0-0). Les Requins bleus ont croqué ce 1er match de leur histoire en Coupe d’Afrique à pleines dents.

Le retour en tant que titulaire de Younes Belhanda pourrait toutefois changer la donne pour le Maroc. Le meneur de jeu montpelliérain, dont l'entrée en jeu en seconde période samedi avait permis de dynamiser le jeu, devra booster un secteur offensif assez terne. "J’étais satisfait du rendement de Belhanda. Je l’avais fait entré pour qu’il ait du temps de jeu. Il a fait pas mal de bonnes choses. C’est bon signe", a ainsi souligné Taoussi qui a mis ses joueurs devant leurs responsabilités.

"Les joueurs et le staff sont conscients de leur responsabilité qui est de donner du bonheur au peuple marocain." Reste maintenant à mettre tout cela en pratique…

Première publication : 23/01/2013

  • FOOTBALL - CAN-2013

    Hervé Renard : "On ne va pas se chercher d’excuses"

    En savoir plus

  • SUR FRANCE 24

    VIDEO - Les coulisses de la CAN

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)