Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Blackout médiatique contre les jihadistes

En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, des centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

  • Libération de Paris : où étaient les combattants noirs de la 2e DB ?

    En savoir plus

Culture

Assises du cinéma : Aurélie Filippetti donne rendez-vous en juin au 7e art français

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2013

Organisées dans la foulée de la tribune incendiaire de Vincent Maraval sur la rémunération des acteurs français, les assises sur la "diversité du cinéma" se sont achevées mercredi sur le rappel de grands principes.

La tribune incendiaire du producteur et distributeur Vincent Maraval n’aura pas seulement semer la zizanie au sein du 7e art français, elle aura également précipité la tenue, mercredi 23 décembre, à Paris, d’assises durant lesquelles professionnels, parlementaires et journalistes étaient invités à "échanger" et "débattre" sur la "diversité du cinéma". C’est la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, qui a conclu la table ronde en demandant au Centre national de la cinématographie (CNC) de mettre en place "un groupe de suivi" sur le financement du cinéma et a annoncé la tenue d'une nouvelle réunion des professionnels du secteur en juin.

Elle a demandé de la "lucidité face aux enjeux mondiaux", de la "transparence quant aux rôles des acteurs du système" et fait appel à la "responsabilité des différents protagonistes". Remise en cause par le texte de Vincent Maraval, les mécanismes de financement du cinéma constituent, selon elle, un système "envié" mais qui "peut être amélioré".

Aussi la ministre a-t-elle évoqué les "actions de modernisation" engagées par le gouvernement sur la réforme de la fiscalité numérique, afin de "trouver une base fiscale pour des entreprises qui ne sont pas localisées sur notre territoire et de définir des assiettes fiscales taxables pour permettre le financement de la création". "Depuis l'avènement des télévisions privées et d'Internet, le système de régulation a été fort dans sa capacité d'adaptation aux mutations technologiques et économiques. Elle est essentielle", a-t-elle assuré.

"Plus de transparence"

Auparavant, Michel Hazanavicius, réalisateur de "The Artist", cinq fois oscarisé en 2012, a appelé à "défendre un système français qui défende toutes les cinématographies". "Il ne faut pas déconnecter ce que coûte un acteur de ce qu'il rapporte et de tous les ayants droit et toutes les équipes à qui sont promis des intéressements", a-t-il précisé.

Mais le cinéaste a souhaité "plus de transparence" dans le système de financement des films français et appelé à œuvrer "contre l'inflation du coût des films". Face à la révolution numérique qui "fragilise les acteurs historiques sur Internet", Michel Hazanavicius a jugé indispensable "que le mode de diffusion des films s'adapte pour pouvoir attirer les grands acteurs [d'Internet] dans notre système de financement" et remettre en question "la chronologie sacrée des médias".

De son côté, Costa Gavras, réalisateur et président de la Cinémathèque française, a décrit le système de financement du cinéma français comme l'"un des plus fertiles, loué dans le monde entier", "redistributif" et qui "a permis de maintenir la production à un niveau très élevé, dépassant de loin ce qui se passe dans le reste du monde". Et de défendre "un système collégial et exemplaire auprès des instances européennes qui l'affaiblissent".

FRANCE 24 avec dépêches

 

Première publication : 24/01/2013

  • IRAN

    Ulcéré par le film "Argo", le régime iranien contre-attaque avec une superproduction

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Mort de Nagisa Oshima, cinéaste par qui le scandale de "L'Empire des sens" arriva

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Golden Globes : "Argo" crée la surprise, "Amour" meilleur film étranger

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)