Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Namibie : des communautés massacrées au début du 20e siècle demandent réparation à l’Allemagne

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Dilma Rousseff : "Le procès de Lula est truffé d'erreurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mélanie Thierry bouleversante dans "La douleur"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mike Pence, messianique devant la Knessset"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le 48ème forum de Davos ouvre ses portes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Merci qui? Merci François Hollande"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

George Weah : la légende du football officiellement président du Liberia

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Afrine : une balle dans le pied d'Erdogan ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Guerre en Syrie : les Kurdes, grands perdants du conflit ? (partie 2)

En savoir plus

SPORT

Alain Traoré : "Le Burkina Faso, c’est tout pour moi"

Texte par Alain TRAORÉ

Dernière modification : 24/01/2013

C’est une véritable fierté de porter le maillot du Burkina-Faso. Mon père l’a porté, mon petit-frère Bertrand le porte en sélection jeune. C’est une histoire de famille. Ma nation c’est tout pour moi.

Mais, c’est important pour tout le monde de porter les couleurs de son pays. J’avais dit au coach avant le 1er match (le 21 janvier dernier face au Nigéria 1-1, but de Traoré ndlr.) que même si il me donnait 2 minutes, je me donnerais à fond. Au final, cela a souri, mais il faut que l’on arrive à corriger nos petites erreurs.

Le point positif, c’est que nous sommes au complet pour le match de demain (le 25 janvier face à l’Ethiopie ndlr.) avec le retour de suspension de Charles Kaboré. Avec Pitroipa, Kaboré et moi, on va trouver l’équilibre pour aborder cette rencontre.

Mais ça va être très difficile. Tous les matches de Coupe d’Afrique sont compliqués. Il n’y a pas de petit match. On a vu comment les Ethiopiens se sont comportés lors de leur 1er match face à la Zambie, quel était leur état d’esprit. On est prévenu. A nous de faire ce que l’on sait faire, à savoir jouer au ballon et arrêter de balancer des longs ballons sur Dagano comme lors de notre match face au Nigeria. Quand on joue dans les pieds, ça passe mieux.

De mon côté, je dois continuer à bien travailler, à avoir la tête sur les épaules. Je sais ce que je vaux, ce que je peux faire et je suis serein.

Alain Traoré est une pièce maitresse de l'équipe du Burkina-Faso. Il va nous faire vivre sa CAN. Le milieu de terrain de 24 ans va disputer en Afrique du Sud sa 2e compétition continentale. Les Etalons évolueront dans le groupe C à Nelspruit en compagnie de la Zambie, du Nigeria et de l'Ethiopie.

Première publication : 24/01/2013

  • LA CAN d'Alain Traoré

    Alain Traoré : "Il n’y a pas mieux que la Coupe d’Afrique des nations."

    En savoir plus

  • SUR FRANCE 24

    Présentation

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)