Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Amériques

Les femmes pourront combattre en première ligne pour l'armée américaine

© AFP

Vidéo par Sandrine GOMES

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/01/2013

L'interdiction faite aux femmes engagées dans l'armée américaine de combattre sur les lignes de front sera supprimée d'ici à 2016, conformément à une mesure que le secrétaire à la Défense, Leon Panetta, a annoncé jeudi 24 janvier.

C'est désormais officiel. L'armée américaine a levé jeudi 24 janvier l'interdiction faite aux femmes de prendre part aux combats, a indiqué le secrétaire à la Défense, Leon Panetta, qui doit bientôt quitter son poste. "Les femmes ont montré un grand courage et un grand sacrifice sur ou hors des champs de bataille. Elles ont contribué de manière sans précédente à la mission de l'armée et ont prouvé leur capacité à servir dans un nombre de plus en plus grand de missions", a souligné le ministre dans un communiqué.

Cette mesure fait tomber une nouvelle barrière sociétale au sein de l'armée américaine, deux ans après la suppression de la directive "Don't ask, don't tell" obligeant les gays ou lesbiennes à cacher leur homosexualité pour servir sous les drapeaux.

"15 % des effectifs de l'armée américaine sont des femmes"

L'interdiction, en vigueur depuis 1994, sera supprimée d'ici à 2016. Les différentes branches de l'armée auront jusqu'au 15 mai pour détailler leur manière de procéder afin de mettre en oeuvre la décision. Des exemptions pourront être accordées. Leur rapport sera soumis à l'approbation du Pentagone et le Congrès en sera informé.

Depuis le début de l'intervention américaine pour reprendre Kaboul aux taliban en 2001, les femmes ont représenté 2% des victimes des guerres d'Afghanistan et d'Irak et environ 12% - soit 300.000 - des effectifs déployés dans ces conflits où les lignes de front ne sont pas clairement définis face à un adversaire appliquant une tactique de guérilla.

Sur la période, 84 d'entre elles ont été tuées dans des actions hostiles, selon les chiffres du Pentagone et les calculs de Reuters.

"C'est une étape historique pour l'égalité et la reconnaissance du rôle que les femmes jouent, et continueront à jouer", a déclaré la sénatrice démocrate Patty Murray, présidente sortante de la commission sénatoriale des Anciens combattants.

Son collègue démocrate du Michigan Carl Levin, président de la commission des Forces armées, a salué la décision de Leon Panetta qui reflète selon lui "la réalité des opérations militaires au XXIe siècle", où les lignes de front sont de plus en plus fluctuantes.

Anu Bhagwati, une ancienne capitaine des Marines qui a décidé de quitter le corps d'élite de l'armée en 2004 en partie parce qu'elle ne pouvait pas combattre, s'est également réjouie de la décision.

"Je connais un nombre considérable de femmes dont les carrières ont été freinées par cette exclusion", a-t-elle dit, parlant d'un "moment historique".

Il y a près d'un an, le Pentagone avait annoncé l'ouverture de 14.000 nouveaux postes aux femmes dans l'armée, mais celles-ci avaient toujours interdiction de servir dans les unités de l'infanterie, des blindés ou des forces spéciales destinées à participer aux combats en première ligne.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 24/01/2013

  • Décès

    Mort du général américain Norman Schwarzkopf, "héros de la guerre du Golfe"

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Des soldats sanctionnés pour avoir dévoilé des informations secrètes dans un jeu vidéo

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Barack Obama promulgue l'abolition de la loi "Don't ask, don't tell"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)