Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Afrique

Areva confirme le renforcement de ses mesures de sécurité au Niger

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/01/2013

Le patron d’Areva a affirmé jeudi que les mesures de sécurité au Niger avaient été renforcées sur les sites miniers, en réaction à l’intervention française au Mali. Selon lepoint.fr, des forces spéciales françaises assurent cette protection.

C’est sans doute une conséquence de la prise d’otages d’In Amenas. Le président du groupe Areva, Luc Oursel, a affirmé jeudi sur BFM Business que les mesures de sécurité avaient été renforcées au Niger. "Nous sommes amenés à renforcer nos mesures de sécurité (...) pour tenir compte de cette situation [l’intervention de la France au Mali, ndlr]", a annoncé M. Oursel, ajoutant que les activités minières d'Areva dans le pays se poursuivaient.

Ce dernier n’a cependant pas souhaité s'exprimer sur l’implication de forces spéciales françaises sur place, comme indiqué par lepoint.fr. D’après le site d’information, des commandos français vont en effet, pour la première fois, renforcer la sécurité des sites d'Imouraren et d'Arlit, où cinq des sept otages français au Sahel avaient été capturés en septembre 2010, précise le site de l'hebdomadaire.

Cette décision intervient après la tentative ratée de sauvetage de l'otage de la DGSE Denis Allex en Somalie, de la prise d’otages d’In Amenas dans le sud de l’Algérie, mais surtout suite à l’opération Serval en cours actuellement au Mali.
"Il est vrai que les menaces terroristes se sont accrues aujourd'hui mais, à ma connaissance, un tel accord n'existe pas pour le moment", a précisé un haut fonctionnaire du ministère de la Défense nigérien en ajoutant que Paris devait avoir l'accord de Niamey pour le déploiement effectif de forces spéciales sur ces sites.

En 2011, après le rapt sur le site d'Arlit, un dispositif de sécurité avait été arrêté d'un commun accord avec la France, selon un officier nigérien. "Ce dispositif a été amélioré en termes de moyens opérationnels, au fil du temps. Nous avons aussi nos forces antiterroristes dans la région d'Agadez et elles ont prouvé leur efficacité", a-t-il précisé.

L'uranium nigérien, stratégique pour la France

L'extraction d'uranium au Niger, qui représente environ 20 % des besoins français, selon l'estimation d'une commission parlementaire, est stratégique pour Areva, tant pour l'alimentation des centrales nucléaires françaises que pour la vente de cette matière à ses clients étrangers.
Areva emploie environ 2 700 salariés au Niger, dont 98 % sont des Nigériens. Une trentaine d'expatriés travaillent sur les sites d'Imouraren et d'Arlit.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 24/01/2013

  • SAHEL

    Les familles des otages français d’Aqmi luttent contre l'oubli

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le frère d'un otage au Niger adresse un appel de détresse à Aqmi

    En savoir plus

  • MALI

    Aqmi menace de tuer les otages français en cas d'intervention au Nord-Mali

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)