Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

Afrique

Londres invite ses ressortissants à quitter "immédiatement" Benghazi

©

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2013

L'Allemagne et les Pays-Bas ont également appelé leurs ressortissants à quitter la ville côtière libyenne en raison d'une "menace" visant les Occidentaux qualifiée d'"imminente" par Londres.

Le Royaume-Uni a mis en garde jeudi 24 janvier contre "une menace spécifique et imminente" visant les Occidentaux à Benghazi, et appelé les citoyens britanniques à quitter immédiatement cette ville côtière de l'est de la Libye en proie à une insécurité grandissante.

"Nous sommes maintenant au courant d'une menace spécifique et imminente contre les Occidentaux à Benghazi et demandons aux Britanniques qui sont là-bas en dépit de nos conseils de partir immédiatement", a annoncé le ministère britannique des Affaires étrangères dans un communiqué.

"À l'heure qu'il est, nous ne pouvons pas faire de commentaire sur la nature de la menace", a ajouté le ministère, précisant que "l'ambassade britannique à Tripoli est en contact avec les ressortissants britanniques dont elle a les coordonnées" pour leur demander de quitter Benghazi.

Vague d'assassinats

Depuis septembre 2012, Londres déconseille aux citoyens britanniques de se rendre en Libye, notamment à Benghazi, à l'exception de la capitale Tripoli et de quelques autres villes de ce pays d'Afrique du Nord.

Les gouvernements allemand et néerlandais ont lancé une consigne similaire à leurs ressortissants.

Berceau de la révolution qui a renversé le colonel Mouammar Kadhafi en 2011, Benghazi a été le théâtre récent de plusieurs explosions et d'une vague d'assassinats.

Ces actes de violence ont notamment ciblé des diplomates étrangers avec l'attentat le 11 septembre 2012 contre le consulat américain qui avait coûté la vie à quatre Américains, dont l'ambassadeur en Libye Chris Stevens, et l'attaque le 12 janvier contre le consul d'Italie.

En raison de ces violences meurtrières, plusieurs missions diplomatiques et des organisations internationales comme les Nations Unies ont réduit ou mis fin à leurs opérations à Benghazi.

Ces attentats sont généralement attribués aux islamistes radicaux, sévèrement réprimés sous Mouammar Kadhafi et qui tenteraient de se venger de leurs anciens bourreaux.

FRANCE 24 avec dépêches 

Première publication : 24/01/2013

  • ÉTATS-UNIS

    Hillary Clinton met en garde contre le terrorisme en Afrique du Nord

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attaque de Benghazi : une démission et trois suspensions au département d'État américain

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attaque de Benghazi : un rapport américain blâme le département d'État

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)