Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

SUR LE NET

Le web au chevet des sinistrés de Valparaiso

En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Qui en voulait au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

Economie

Twitter devra aider la justice française à identifier les auteurs de tweets racistes

© AFP

Vidéo par Julien MUNTZER

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 24/01/2013

Le Tribunal de grande instance de Paris a tranché : le site de microblogging Twitter devra désormais communiquer les données permettant l'identification des auteurs de messages racistes ou antisémites.

Twitter va devoir se plier au droit français. Le Tribunal de grande instance de Paris a ordonné jeudi 24 janvier à la filiale française du site de microblogging américain de communiquer les données permettant d'identifier les auteurs de tweets racistes ou antisémites. L’entreprise a quinze jours pour se conformer à cette décision de justice, faute de quoi elle devra payer 1 000 euros par jour de retard.

Twitter avait été assigné en référé par l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) et plusieurs autres associations après la diffusion en octobre de tweets antisémites reprenant les mots clés #unbonjuif et #unjuifmort.

Face à la polémique sucitée par ces hashtags, la plateforme de microblogging avait retiré les tweets litigieux. Quelques semaines plus tard, d'autres tweets racistes, antisémites ou homophobes ont fait florès sur Twitter : #unbonnoir et, début janvier, #siJetaisNazi, #SiMaFilleRameneUnNoir, #SiMonFilsEstGay.

"La fin du sentiment d'impunité"

"Nous allons pouvoir poursuivre les auteurs qui étaient à l'origine de ce record de messages de haine sur Twitter", s'est félicité le président de l'UUJF, Jonathan Hayoun.

Pour l'UEJF, SOS Racisme et le Mrap, cette décision ouvre la voie à "la fin du sentiment d'impunité" de certains utilisateurs. La Licra a salué "une avancée décisive dans le combat contre les infractions racistes, antisémites et homophobes sur Internet".

Le tribunal a par ailleurs ordonné à Twitter d'installer sur sa plateforme française un dispositif "facilement accessible et visible", permettant aux utilisateurs de lui signaler des contenus tombant sous le coup de "l'apologie des crimes contre l'humanité et de l'incitation à la haine raciale".

"Nous travaillons avec Twitter pour qu'au-delà de cette décision, de nouvelles procédures soient mises en place pour prévenir efficacement la surexposition des messages de haine", a déclaré à l'AFP la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem.

Sur Twitter, les premières réactions sont contrastées. "La chasse aux sorcières commence... ", s'insurge @Zestryon. "Le Très Grand Inquisiteur?", demande @luigipas. "Bravo!", dit en revanche @MagalisansE. "La victoire de l'#UEJF oblige Twitter à prendre ses responsabilités. La protection des données s'arrête là où s'ouvrent haine et bêtise", estime pour sa part @kevinsellem.

Pour l'heure, Twitter n'a pas réagi. "Nous étudions la décision", s’est contenté de dire un porte-parole du site de microblogging.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 24/01/2013

  • INTERNET

    #unbonjuif : Twitter comparaît devant la justice française

    En savoir plus

  • INTERNET

    Twitter mis en cause après une vague de messages homophobes

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)