Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ioannis Kasoulides, ministre chypriote des Affaires étrangères

En savoir plus

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève entre dans sa deuxième semaine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La revanche de David Cameron"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

SUR LE NET

Le "Blood Bucket Challenge", nouvelle tendance en Ukraine

En savoir plus

FOCUS

Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Foot européen : le Real cartonne, Manchester United sombre

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

  • Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

    En savoir plus

  • Ligue 1 : l’OM vire en tête, Paris cale encore

    En savoir plus

  • Yémen : Sanaa contraint de partager le pouvoir avec la rébellion chiite

    En savoir plus

  • Syrie : plus de 100 000 Kurdes ont fui en Turquie l'avancée de l'EI

    En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Ebola : après trois jours de confinement, la vie reprend en Sierra Leone

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

EUROPE

La Douma adopte en première lecture une loi contre la "propagande homosexuelle"

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/01/2013

La chambre basse du Parlement russe a approuvé en première lecture une proposition de loi qui condamne la "propagande de l'homosexualité auprès de mineurs". Les députés ont adopté le texte avec 388 voix pour, une contre et une abstention.

Les députés russes ont adopté vendredi en première lecture une proposition de loi controversée punissant tout acte public constituant une "propagande de l'homosexualité auprès de mineurs", un texte critiqué par des militants des droits de l'Homme.

Après de brefs débats à la Douma (chambre basse du Parlement), la loi a été votée par 388 voix pour, une contre et une abstention.

Des applaudissements nourris ont salué l'annonce du résultat à la Douma, largement dominée par Russie Unie, le parti du président Vladimir Poutine.

Le texte de la loi approuvée par les députés russes reste flou



La proposition de loi avait été déposée en 2012 par le Parlement de la région de Novossibirsk, en Sibérie, qui l'a déjà adoptée au niveau local et veut de la sorte la généraliser à l'ensemble du pays.

Outre Novossibirsk, d'autres villes, notamment Saint-Pétersbourg, deuxième ville du pays, ont adopté des textes similaires, suscitant des critiques en Occident et en Russie de la part d'ONG qui dénoncent une loi homophobe.

Les militants des droits de l'Homme craignent que la formulation imprécise de la loi ne permette de condamner des personnes manifestant pour les droits des homosexuels ou même se tenant la main en public.

Selon le texte, une personne physique risque de 4.000 à 5.000 roubles d'amende (100-125 euros), une personne dépositaire de l'autorité publique de 40.000 à 50.000 roubles (1.000-1.250 euros) et une entité juridique de 400.000 à 500.000 roubles (10.000-12.500 euros).

En introduction des débats vendredi, Sergueï Dorofeïev, député du parti au pouvoir Russie Unie, a déclaré qu'il fallait "protéger les mineurs des conséquences de l'homosexualité", tout en assurant que le texte ne condamnait pas l'homosexualité en tant que telle.

Elena Mizoulina, députée de Russie Juste (centre-gauche), a pour sa part estimé que la propagande de l'homosexualité limitait "le droit des mineurs à se développer librement" et à choisir librement leur orientation sexuelle.

Les militants homosexuels sont très mal vus en Russie, où l'homosexualité a été considérée comme un crime jusqu'en 1993, et comme une maladie mentale jusqu'en 1999, bien après la chute du régime soviétique (1991).

Selon un sondage de l'institut indépendant Levada datant de 2010, 74% des personnes interrogées pensent toujours que l'homosexualité est soit "immorale" soit le fait d'une "déficience mentale".

Les défilés que les gays essayent d'organiser depuis 2006 sont interdits par les autorités et dispersés sans ménagement par la police.

Les observateurs libéraux et les défenseurs des droits de l'homme voient en ce texte une nouvelle manifestation de la politique répressive menée ces derniers temps par les autorités russes.

"Le but réel du projet est de rendre la vie de la communauté homosexuelle de Russie la moins supportable possible", estimait vendredi le quotidien Vedomosti, dénonçant par ailleurs la "cascade d'interdictions passées l'an dernier au Parlement".

"Le fait qu'en Russie en 2013 on discute de la possibilité d'interdire la 'propagande de l'homosexualité' est en soit le pire verdict qui puisse être prononcé pour les perspectives du pays", ajoute-t-il.

Quelques heures avant le début de l'examen de la loi, des altercations se sont produites devant le bâtiment de la Douma, en plein centre de Moscou.

Des militants orthodoxes ont lancé des œufs et de la peinture sur des défenseurs de la cause homosexuelle qui s'étaient rassemblés devant le bâtiment de la chambre basse du parlement russe pour protester contre ce texte.

Une vingtaine de militants homosexuels ont par ailleurs été interpellés par la police au motif que leur rassemblement n'était pas autorisé.

AFP

Première publication : 25/01/2013

  • POLOGNE

    Des milliers de manifestants ont défilé à l'"EuroPride", la parade gay européenne

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)