Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

SUR LE NET

Guerre d'intimidation : EIIL contre les États-Unis

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

Asie - pacifique

Les propriétaires d’armes à feu encouragés à patrouiller pour protéger les femmes de New Delhi

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/01/2013

Le chef de la police de New Delhi a incité les hommes en possession d’un port d'arme à assurer eux-mêmes la protection des femmes de la ville. Des déclarations qui interviennent après le viol collectif d'une étudiante qui avait bouleversé le pays.

Les propriétaires d'armes à feu devraient sillonner les rues de New Delhi la nuit et utiliser leurs armes pour empêcher que les femmes soient agressées, estime le chef de la police de la capitale indienne, cité par l'Indian Express, après le viol collectif d'une étudiante qui a bouleversé le pays.

"Les propriétaires d'armes à feu en possession d’un port d'arme doivent se rendre dans les endroits isolés comme les arrêts de bus chaque nuit et s'ils repèrent quelqu'un qui agresse une femme, ils devraient utiliser leur arme pour mettre fin à ce crime" et repousser les agresseurs potentiels, a estimé vendredi Tejendra Khanna.

Il s'agit pour lui d'un "service" rendu à la société.

Le Parti du peuple indien (BJP, opposition) a condamné les propos de M. Khanna, estimant qu'"on ne devrait pas conseiller aux citoyens de faire justice eux-mêmes dans quelque situation que ce soit".

L'organisation Small Arms Survey estime que les Indiens détiennent 40 millions d'armes, dont seulement 6,3 millions sont déclarées, sur quelque 650 millions d'armes détenues par des civils dans le monde.

La police de New Delhi, une métropole de 16 millions d'habitants, dit avoir enregistré en 2012 un total de 706 plaintes pour viol, soit 23,4% de plus que l'année précédente

Le viol collectif le 16 décembre dernier d'une étudiante de 23 ans, décédée de ses blessures 13 jours plus tard, a provoqué une vague de manifestations dans le pays et des appels à un renforcement des sanctions à l'égard des auteurs de crimes sexuels.

AFP

Première publication : 26/01/2013

  • INDE

    Ouverture du procès des auteurs présumés du viol collectif de l’étudiante indienne

    En savoir plus

  • INDE

    Nouvelle affaire de viol collectif en Inde, six arrestations

    En savoir plus

  • INDE

    Un nouveau meurtre de femme ébranle l'Inde

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)