Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Afrique

"La bataille de Tombouctou est sur le point de commencer"

© AFP

Vidéo par Matthieu MABIN , Julien SAUVAGET

Texte par Matthieu MABIN

Dernière modification : 27/01/2013

Les forces françaises et maliennes, qui continuent leur avancée vers le nord du Mali, sont arrivées aux portes de Tombouctou, aux mains des islamistes. Récit de l'envoyé spécial de FRANCE 24, Matthieu Mabin, embarqué auprès de l’armée française.

Matthieu Mabin, envoyé spécial de FRANCE 24 au Mali.

Embarqué auprès de l'armée française depuis quinze jours, l'envoyé spécial de FRANCE 24, Matthieu Mabin, suit la progression des forces régulières dans le nord du Mali et nous fait le récit des derniers évènements:  

"Après avoir reconquis la ville de Gao, bastion islamiste situé à 1 200 km au nord-est de Bamako, la bataille de Tombouctou est sur le point de commencer. Tôt ce matin, les soldats français accompagnés de l’armée malienne se sont massés aux abords de la ville avec une somme considérable d’équipements et de blindés. Il faut rappeler que l’armée n’agit ici officiellement qu’en soutien de l’armée malienne.

Le terrain a été préparé par l’aviation française. Les mirages 2000 et les Rafale ont détruit les positions des islamistes dans ce vaste désert qui sépare les positions françaises des abords de la ville. Les soldats n'ont jusqu'à présent rencontré aucune résistance au sol de la part des rebelles islamistes. La bataille est totalement inégale.

Attaquer Tombouctou est un symbole fort pour le Mali : cette ville martyrisée depuis presqu’un an par ces groupes islamistes, dont Ansar Dine, cette ville où les mausolées ont été ravagés, cette ville dénaturée par la charia. Les rares témoignages font état d’une situation sociale absolument désastreuse.

Après la libération, l'hystérie

Quand nous traversons ces villes libérées, les habitants frôlent l’hystérie en voyant circuler les blindés de l’armée française et malienne. Ils sortent de leur maison pour brandir des drapeaux et crier "Mali". Une libération au sens littéral. Cette population retrouve le goût de la liberté après avoir vécu dans la terreur et sous la contrainte de la charia. Les témoignages sont terribles : ils parlent de sanctions des islamistes qui coupaient les mains des voleurs, des femmes contraintes de se voiler et des hommes à qui on coupait le bas de pantalon.

La ville de Gao en liesse

Ils rapportent que les combattants islamistes ont pris la fuite très rapidement en abandonnant derrière eux leurs armes et leurs véhicules. Ils se donnent pour la plupart l’apparence de civils pour se fondre dans la population, et foncer vers la frontière mauritanienne, où ils seront alors traqués par les autorités du pays."

Première publication : 27/01/2013

  • MALI

    Les forces française et malienne ont repris Gao

    En savoir plus

  • MALI

    Le Nord-Mali s'enfonce dans la crise humanitaire

    En savoir plus

  • MALI

    "Les exactions de l'armée malienne entachent la reconquête du nord du pays"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)