Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Sports

Novak Djokovic remporte son quatrième Open d'Australie

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 27/01/2013

Le Serbe Novak Djokovic s'est imposé en finale de l'Open d'Australie en battant le Britannique Andy Murray en quatre manches 6-7, 7-6, 6-3, 6-2. Il est le premier joueur à remporter trois titres consécutifs à Melbourne.

Le Serbe Novak Djokovic a remporté son quatrième Open d'Australie en battant le Britannique Andy Murray en quatre sets 6-7 (2/7), 7-6 (7/3), 6-3, 6-2 en finale dimanche à Melbourne.

Déjà vainqueur en 2008, 2011 et 2012, le N.1 mondial devient le premier joueur de l'ère Open à remporter le tournoi trois fois de suite.

Le Serbe s'est imposée au terme d'un match long de 3 h 40 dans lequel Murray a pris le meilleur départ avant de céder physiquement, usé par sa bataille contre Roger Federer en demi-finale et gêné par des ampoules au pied.

D'abord tendu et grognon, Djokovic a haussé progressivement le rythme avant de dominer nettement la partie une fois qu'il a réussi le premier break du match, à 4-3 dans le troisième set, après 2 h 50 de jeu.

Avec cette quatrième victoire à Melbourne, sa sixième en Grand Chelem, Djokovic égale Roger Federer et André Agassi qui s'étaient également imposés à quatre reprises en Australie.

Seulement deux hommes, deux Australiens, ont réussi à s'imposer trois fois de suite à Melbourne, Jack Crawford dans les années 30 et Roy Emerson dans les années 60, mais c'était avant le début de l'ère Open en 1968.

Déjà assuré de conserver sa place de N.1 mondial alors que Murray restera N.3, le Serbe a pris au passage sa revanche sur son rival qui s'était imposé en finale du dernier US Open pour remporter son premier titre majeur.

"Quelle joie ! C'est un sentiment incroyable de gagner encore une fois ce trophée. Ceci est définitivement mon tournoi du Grand Chelem préféré", a déclaré Djokovic, qui n'a plus perdu à Melbourne depuis sa défaite contre J-Wilfried Tsonga en 2010 en quarts de finale, après avoir reçu la coupe des mains d'André Agassi.

La finale de dimanche a basculé lors de deux moments fatidiques. D'abord lorsque Murray s'est procuré trois balles de break consécutives au début du deuxième set à un moment où Djokovic était au fond du trou après un premier tie-break catastrophique ponctué de cinq fautes directes.

Le Serbe a également négocié le mieux le deuxième virage important de cette finale très physique et plutôt monotone lorsqu'il a enfin réussi à ravir le service de son adversaire à la fin du troisième set.

La tâche est devenue dès lors trop difficile pour Murray, doté d'une autonomie limitée et qui a perdu pied sur la fin du match pour laisser la victoire à Djokovic, pourtant auteur de 61 fautes directes.

C'est la onzième victoire de Djokovic sur Murray en dix-huit rencontres, une opposition qu'on devrait retrouver souvent à l'avenir entre deux joueurs de 25 ans au style de jeu similaire et enclins à se neutraliser mutuellement.

A ce jeu, c'est souvent le physique qui fait la différence et c'est d'abord dans ce domaine que Murray a pêché dimanche.

AFP

Première publication : 27/01/2013

  • TENNIS

    Victoria Azarenka conserve son titre à l'Open d'Australie

    En savoir plus

  • TENNIS

    Open d'Australie : les Français éliminés du tournoi

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)