Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

FRANCE

Les partisans du mariage gay dans la rue pour "l’égalité des droits"

© AFP

Vidéo par Nicolas GERMAIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/01/2013

Depuis 14 heures, des milliers de partisans du mariage pour tous défilent dans Paris pour soutenir le projet de loi controversé, examiné à l'Assemblée mardi. L’occasion pour eux de réaffirmer qu’il est largement soutenu dans la société.

Quinze jours après la démonstration de force des opposants au projet de loi contre le mariage pour tous, c’est au tour des partisans de descendre dans la rue, dimanche 26 janvier à Paris, pour leur première manifestation nationale. À 14 heures, ils sont partis de Denfert-Rochereau pour rejoindre la place de la Bastille avec pour mot d'ordre "l'égalité des droits".

"L'objectif est de montrer que cette réforme est soutenue très largement dans la société, et de réaffirmer qu’elle va permettre de sécuriser des milliers d’enfants et de familles homoparentales qui existent aujourd’hui", explique Nicolas Gougain, porte-parole de l'Inter-LGBT (Lesbiennes, Gay, Bi et Trans), à l'origine de la mobilisation avec le collectif Agissons pour l'égalité. L'appel à manifester est relayé par une large palette de syndicats (CFDT, UNSA, CGT, FSU, Solidaires), d'associations de défense des droits de l'Homme (Ligue des droits de l'Homme, SOS Racisme...) ou des droits des femmes (Planning familial, Osez le féminisme), ainsi que des partis politiques de gauche.

"Je veux dire à la France entière qu’on veut les même droits que tout le monde"

Pauline Duverger, présidente du Mouvement d’affirmation des jeunes gay (MAG), compte bien être en première ligne du cortège pour soutenir le projet de loi. "Je veux dire à la France entière qu’on veut les même droits que tout le monde", affirme-t-elle.

Le défi est de mobiliser davantage que le précédent défilé parisien pro-mariage gay du 16 décembre (60 000) et aussi de riposter aux "anti", qui avaient rassemblé le 13 janvier 340 000 personnes, selon la police. Anne et Jacques Desfontaines, militants socialistes, ont choisi de battre le pavé pour répondre aux opposants au mariage gay et dénoncer la position "rétrograde et choquante" des anti. "On ne leur enlève aucun droit, s’insurge Anne. Alors pourquoi empêcheraient-ils des gens qui s’aiment de vivre ensemble ?"

Jean-Christophe Labails, catholique de gauche, fera aussi partie du cortège car il estime ne pas se reconnaître dans le discours de l’Église. "Ce projet de loi ne va pas transformer la société, indique-t-il. On est vraiment sur des fantasmes et des peurs. J’ai simplement envie de leur dire : n’ayez pas peur !"

Pour Nicolas Gougain, ce rassemblement est aussi l’occasion de manifester "un ras-le-bol contre une homophobie décomplexée". Selon le Refuge, association d'aide aux victimes d'homophobie, les manifestations d'hostilité envers les homosexuels ont fortement augmenté depuis novembre, date du début du débat sur le mariage pour tous. En décembre, trois fois plus de témoignages ont afflué que l'année précédente. Et la tendance est de quatre fois plus en janvier 2013.

63% des Français pour le mariage gay

La manifestation vise également à appuyer le projet de loi, soumis au Parlement mardi.  "C’est d’abord des peurs et des doutes, que les gens exprimaient", commente Nicolas Gougain. Face à ces fantasmes agités par l’opposition, on entend appeler le gouvernement à prendre ses responsabilités en faisant preuve de plus de pédagogie et de courage dans la présentation du projet".

Le chef de l'État a écarté une nouvelle fois tout recours au référendum sur ce sujet sociétal, comme le réclament des associations et 200 parlementaires. L'opinion, selon un dernier sondage Ifop, est de plus en plus favorable au mariage homosexuel : 63% des Français l'approuvent (contre 60% début janvier) et 49% (+3 points) sont aussi favorables à l'adoption par des couples du même sexe.

À partir de mardi débutera l'examen du texte à l’Assemblée : plus de 5 300 amendements, un nombre inhabituellement élevé, ont été déposés, dont l'essentiel émane de l'opposition. Par ailleurs, les associations anti-mariage gay comptent faire entendre une nouvelle fois leurs voix en appelant à des défilés le 2 février.

Première publication : 27/01/2013

  • France : l'adoption pour tous ?

    En savoir plus

  • FRANCE

    Anti-mariage gay : malgré la forte mobilisation à Paris, Matignon maintient le cap

    En savoir plus

  • FRANCE

    La polémique sur le mariage gay et l’école continue de faire couler de l'encre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)