Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

Afrique

Attaque contre un gazoduc, deux gardes tués

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/01/2013

Un "groupe armé islamiste" a attaqué un gazoduc dimanche soir à Djebahia, dans la région de Bouira à 125 km au sud-est d'Alger, selon des habitants. Deux gardes chargés d'assurer la sécurité du site ont été tués.

Deux gardes en charge de la surveillance d'un gazoduc ont été tués et sept blessés dans une attaque islamiste contre leur campement à Djebahia, dans la région de Bouira, à 125 km au sud-est d'Alger, ont indiqué lundi des habitants.

L'attaque a eu lieu dimanche soir. Les gardes faisaient partie d'un groupe chargés d'assurer la sécurité et la surveillance du gazoduc livrant le gaz au nord de l'Algérie à partir du champ gazier de Hassi R'mel, dans le Sahara, ont-ils précisé, citant des rescapés.

Un "groupe armé islamiste" a attaqué le campement au mortier vers 21H00 (20H00 GMT), ont-ils ajouté. Un accrochage de près d'une heure s'en est suivi au cours duquel deux gardes de sécurité ont trouvé la mort.

L'armée algérienne a lancé une opération de ratissage des maquis islamistes de la région pour tenter de retrouver les assaillants qui ont pris la fuite, selon les mêmes sources.

Les violences qui ont endeuillé l'Algérie durant la guerre civile des années 1990 ont considérablement baissé mais des membres d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) restent actifs dans la région de Bouira et dans les départements voisins de Boumerdes et de Tizi Ouzou (110 km à l'est d'Alger) où ils s'en prennent généralement aux forces de sécurité.

AFP
 

Première publication : 28/01/2013

  • ALGÉRIE

    "Le terrorisme prend place au Sahel sous une forme nouvelle et durable"

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    In Amenas : le Premier ministre algérien lève le voile sur la prise d'otages

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    Au moins un Français aurait participé à la prise d'otages d'In Amenas

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)