Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

SPORT

Dopage : après Armstrong, le docteur Fuentes sur la sellette en Espagne

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/01/2013

Le docteur Fuentes est le premier des cinq accusés à comparaître, lundi à Madrid, au procès de l'affaire Puerto, un vaste réseau de dopage découvert en mai 2006 dans le monde du cyclisme espagnol.

Le procès de l'affaire Puerto, un vaste réseau de dopage qui avait ébranlé le monde du cyclisme espagnol en 2006, s'est ouvert lundi 28 janvier à Madrid en présence des cinq accusés, parmi lesquels ne figure aucun sportif. Le docteur Eufemiano Fuentes, un médecin considéré comme le cerveau du réseau, sera le premier à comparaître à la barre des accusés.

Arrivés au milieu d'une cohue de journalistes, les accusés sont entrés dans la salle du tribunal pour se mettre d'accord sur des questions techniques avec leurs avocats. Auparavant, Eufemiano Fuentes, élégamment vêtu d'un costume et d'une cravate bleue, avait patienté dans le hall du tribunal en compagnie de sa sœur Yolanda, également inculpée, d'une autre de ses sœurs et de sa mère. Julian Peres Templado, son avocat, était à ses côtés.

Manolo Saiz, Vicente Belda et Jose Ignacio Labarta, anciens directeurs sportifs également accusés, ont aussi franchi le seuil de la salle du tribunal, avant l'ouverture proprement dite de l'audience.

Le 23 mai 2006, après une enquête de plusieurs mois, la police avait mis la main sur de nombreux produits dopants et quelque 200 poches de sang dans plusieurs appartements de Madrid.

Sept ans plus tard, les accusés devront répondre de "délit contre la santé publique" et non d'incitation au dopage puisque l'Espagne n'a adopté une loi antidopage qu'en novembre 2006, six mois après les faits.

Fuentes, clé de voûte de l'affaire

Personnage central de l'affaire de dopage Puerto, Eufemiano Fuentes a une réputation sulfureuse. Ce médecin canarien de 57 ans est sans nul doute une des clés de voûte de cette affaire, qui a abouti sur le plan sportif à des sanctions contre six cyclistes : l'Espagnol Valverde, les Allemands Ullrich et Jaksche, les Italiens Basso, Scarponi et Caruso (ce dernier ayant été blanchi par le TAS).

Personnage à l'aise sous les feux des médias, l'homme aime jouer de sa réputation de faiseur et défaiseur de rois. Mais il n'a jamais impliqué nommément aucun de ses clients - en tout cas publiquement.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 28/01/2013

  • CYCLISME

    Aveux de dopage : que risque vraiment Lance Armstrong ?

    En savoir plus

  • CYCLISME

    Dopage : "La suspicion qui pèse sur le sport espagnol est légitime"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)