Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Moyen-orient

Dans le coma, Ariel Sharon présente une "activité cérébrale importante"

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/01/2013

Sept ans après avoir été placé dans un coma artificiel, l'ex-homme fort d'Israël Ariel Sharon a montré une activité cérébrale importante dimanche, à la suite de tests IRM avancés, pratiqués sur lui pendant deux heures.

Sept ans après plusieurs accidents vasculaires cérébraux qui lui ont valu d'être placé dans un coma artificiel, l'ancien Premier ministre et pilier de la droite israélienne Ariel Sharon a montré "un certain degré de conscience", a déclaré dimanche un neurologue israélien.

La série de scanners du cerveau réalisés jeudi pendant deux heures par une équipe israélo-américaine ne signifie pas pour autant que l'ancien général, âgé de 84 ans, pourra se réveiller de son profond coma, a-t-il précisé.

"Les résultats des tests ne sont pas clairs mais sont encourageants et nous ont surpris", a déclaré le neurologue Alon Friedman, du Centre médical Soroka, soulignant que ces résultats pourraient contribuer aux données que les scientifiques espéraient pouvoir utiliser pour réveiller d'autres patients.

"Les chances de le sortir du lit sont très très minces", a-t-il nuancé.

Une activité cérébrale a été détectée lorsque les médecins ont montré à Ariel Sharon des photos de sa famille et lui ont demandé d'imaginer sa maison.

"Il pourrait entendre et certaines informations importantes vont dans son cerveau et sont analysées", a dit Friedman.

Sharon "pourrait être éveillé, et il y a une chance qu'il soit conscient", même s'il ne peut pas répondre physiquement, en raison de sa paralysie après l'attaque, a-t-il ajouté.

"Le patient est dans une certaine mesure ce que nous appelons 'enfermé', il comprend et répond avec son cerveau mais ne peut activer ses muscles."

Friedman a ajouté qu'Ariel Sharon avait les yeux ouverts pendant au moins la moitié du temps au moment où il a répondu à la vue de photos de sa famille.

(Reuters)

Première publication : 28/01/2013

COMMENTAIRE(S)