Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Baptême du feu pour Donald Trump et Emmanuel Macron devant l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : l’opposante Diane Rwigara sort du silence

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Florian Philippot : "La refondation du FN se passe assez mal"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

François Kalfon : "On peut faire de la politique en dehors du 7e arrondissement de Paris"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marc Dugain explore la face sombre de l'Amérique des Kennedy

En savoir plus

FOCUS

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Waszczykowski : "Les mots de Macron envers la Pologne n'étaient pas nécessaires"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

ONU : comment l'organisation est-elle financée ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Baptêmes du feu à l'ONU"

En savoir plus

SPORT

Mohamed Koffi : "On peut arriver en finale"

© Sylvain Mornet

Texte par Sylvain MORNET

Dernière modification : 30/01/2013

Quinze ans que le Burkina Faso courrait après une qualification pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique. L’émotion était donc perceptible dans les propos du défenseur Mohamed Koffi, auteur d’un très bon match face à la Zambie (0-0).

De notre envoyé spécial à Nelspruit,

Cela doit être un grand bonheur pour vous cette qualification ?

Vraiment beaucoup de bonheur ! C’est une grande joie. On s’est battu pour atteindre notre objectif qui était d’accéder aux quarts de finale. Quinze ans que l’on attendait ça… On a franchi ce cap ensemble, avec tout le groupe.

Maintenant on va se concentrer sur notre prochain match. On va se battre tous ensemble et je pense que l’on peut arriver en finale.

Une fois n’est pas coutume, c’est la défense du Burkina qui a brillé ce soir…

Il fallait être très fort. On savait que la Zambie avait un bon jeu offensif, très rapide et technique. C’étaient les champions d’Afrique en titre et une équipe qui arrive à battre la Côte d’Ivoire en finale (de la CAN 2012 ndlr.), ce n’est pas n’importe quelle équipe. Donc il fallait faire très attention. On a beaucoup défendu, mais on a tenu.

Parlez-nous de la sortie d’Alain Traoré…

Sa sortie nous a beaucoup touché. Parce qu’Alain Traoré, c’est un pion essentiel de notre équipe. C’est l’actuel meilleur buteur de la compétition. Peut être que l’on pourra le récupérer si l’on va jusqu’en finale. Autrement ce serait vraiment dommage, ce ne va pas être facile, mais on va faire avec.

Quel est l’avenir du Burkina Faso dans cette CAN ?

En 1998, nos grands frères sont allés jusqu’en demi-finale. Nous, on va se battre pour aller en finale. On peut le faire.

En quart de finale, vous préférez le Togo ou la Tunisie ?

Je n’ai pas de préférence. L’essentiel c’était que l’on reste ici à Nelspruit. Maintenant, quelle que soit l’équipe, nous la battrons !

Propos recueillis par Antoine Grognet.

Première publication : 30/01/2013

  • FOOTBALL - CAN-2013

    Charles Kaboré : "On dédie cette victoire au peuple burkinabè"

    En savoir plus

  • SUR FRANCE 24

    VIDEO - Les coulisses de la CAN

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)