Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

Amériques

L'ex-dictateur guatémaltèque Efrain Rios Montt sera jugé pour génocide

© Photo AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/01/2013

La Cour suprême du Guatemala a annoncé, lundi, que l'ancien dictateur du pays Efrain Rios Montt, 86 ans, sera jugé pour "génocide et crimes contre l'humanité" commis contre des populations indiennes entre 1982 et 1983.

L'ancien dictateur du Guatemala, Efrain Rios Montt, sera jugé pour le génocide de populations indiennes commis sous son régime entre 1982 et 1983. Il devient ainsi le premier ancien dirigeant guatémaltèque poursuivi pour ce chef d'accusation. Lisant sa décision dans une salle de la Cour suprême de justice, située dans la ville de Guatemala, le juge Miguel Galvez a indiqué qu' Efrain Rios Montt sera jugé pour "génocide et crime contre l'humanité".

"Nous sommes parvenus à établir qu'il existe des éléments sérieux pour traduire en justice [l'accusé] en raison de sa probable participation aux crimes qui lui sont imputés", a ajouté le juge. Un autre ex-général, José Rodriguez, sera poursuivi pour les mêmes chefs d'inculpation, a-t-il également précisé. Vêtu d'un costume gris, l'ex-général a été salué au garde-à-vous par une quinzaine de militaires retraités à son arrivée à l'audience. Il est resté impassible à l'énoncé de la décision.

La date du procès n'a pas été précisée, mais une audience préliminaire a été convoquée par le juge Galvez pour le 31 janvier.

Aux alentours de la Cour, située dans le centre de la capitale, des proches de victimes de la répression militaire avaient dressé un autel et des banderoles, et organisé une cérémonie religieuse pour demander que "justice" soit faite. Des pétards ont éclaté pour saluer l'annonce du procès.

1 770 indiens mayas massacrés

L'ancien dictateur, 86 ans, aux arrêts domiciliaires depuis un an, est accusé d'être responsable du massacre de 1 770 indiens mayas de l'ethnie des Ixiles dans le département de Quiché (Nord), épicentre de la guerre civile qui a ravagé le pays entre 1960 et 1996, faisant 200 000 morts et disparus.

Après son arrivée au pouvoir suite à un coup d'État militaire en 1982, l'ex-général Rios Montt a appliqué la politique de la "terre brûlée" à l'encontre de populations autochtones accusées de soutenir la guérilla de gauche, en pleine guerre froide.

La défense de l'ancien président a de son côté plaidé que l'ancien dirigeant ignorait tout des agissements de l'armée. "Ils veulent coincer Rios Montt pour quelque chose qu'il n'a pas fait", a ainsi déclaré un de ses avocats, Me Danilo Rodriguez, qui a paradoxalement été guérillero durant plus de 20 ans.

En parallèle, Efrain Rios Montt affronte  une deuxième série d'accusations, concernant le massacre de 201 paysans dans un village du département de Petén, à 600 kilomètres au nord de la capitale, entre le 6 et le 8 décembre 1982, qui pourrait lui valoir un autre procès pour génocide.

Un rapport de l'ONU présenté en 1999 recense 626 massacres et la destruction totale de 500 hameaux, précisant que plus de 90 % des violations des droits de l'homme commises lors de la guerre civile l'ont été entre 1978 et 1984.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 29/01/2013

  • GUATEMALA

    L'ancien général Otto Perez Molina élu président

    En savoir plus

  • GUATEMALA

    Séisme meurtrier sur la côte Pacifique du Guatemala

    En savoir plus

  • GUATEMALA

    Plus de 80 morts suite à des expériences scientifiques dans les années 1940

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)