Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

Amériques

L'ex-dictateur guatémaltèque Efrain Rios Montt sera jugé pour génocide

© Photo AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/01/2013

La Cour suprême du Guatemala a annoncé, lundi, que l'ancien dictateur du pays Efrain Rios Montt, 86 ans, sera jugé pour "génocide et crimes contre l'humanité" commis contre des populations indiennes entre 1982 et 1983.

L'ancien dictateur du Guatemala, Efrain Rios Montt, sera jugé pour le génocide de populations indiennes commis sous son régime entre 1982 et 1983. Il devient ainsi le premier ancien dirigeant guatémaltèque poursuivi pour ce chef d'accusation. Lisant sa décision dans une salle de la Cour suprême de justice, située dans la ville de Guatemala, le juge Miguel Galvez a indiqué qu' Efrain Rios Montt sera jugé pour "génocide et crime contre l'humanité".

"Nous sommes parvenus à établir qu'il existe des éléments sérieux pour traduire en justice [l'accusé] en raison de sa probable participation aux crimes qui lui sont imputés", a ajouté le juge. Un autre ex-général, José Rodriguez, sera poursuivi pour les mêmes chefs d'inculpation, a-t-il également précisé. Vêtu d'un costume gris, l'ex-général a été salué au garde-à-vous par une quinzaine de militaires retraités à son arrivée à l'audience. Il est resté impassible à l'énoncé de la décision.

La date du procès n'a pas été précisée, mais une audience préliminaire a été convoquée par le juge Galvez pour le 31 janvier.

Aux alentours de la Cour, située dans le centre de la capitale, des proches de victimes de la répression militaire avaient dressé un autel et des banderoles, et organisé une cérémonie religieuse pour demander que "justice" soit faite. Des pétards ont éclaté pour saluer l'annonce du procès.

1 770 indiens mayas massacrés

L'ancien dictateur, 86 ans, aux arrêts domiciliaires depuis un an, est accusé d'être responsable du massacre de 1 770 indiens mayas de l'ethnie des Ixiles dans le département de Quiché (Nord), épicentre de la guerre civile qui a ravagé le pays entre 1960 et 1996, faisant 200 000 morts et disparus.

Après son arrivée au pouvoir suite à un coup d'État militaire en 1982, l'ex-général Rios Montt a appliqué la politique de la "terre brûlée" à l'encontre de populations autochtones accusées de soutenir la guérilla de gauche, en pleine guerre froide.

La défense de l'ancien président a de son côté plaidé que l'ancien dirigeant ignorait tout des agissements de l'armée. "Ils veulent coincer Rios Montt pour quelque chose qu'il n'a pas fait", a ainsi déclaré un de ses avocats, Me Danilo Rodriguez, qui a paradoxalement été guérillero durant plus de 20 ans.

En parallèle, Efrain Rios Montt affronte  une deuxième série d'accusations, concernant le massacre de 201 paysans dans un village du département de Petén, à 600 kilomètres au nord de la capitale, entre le 6 et le 8 décembre 1982, qui pourrait lui valoir un autre procès pour génocide.

Un rapport de l'ONU présenté en 1999 recense 626 massacres et la destruction totale de 500 hameaux, précisant que plus de 90 % des violations des droits de l'homme commises lors de la guerre civile l'ont été entre 1978 et 1984.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 29/01/2013

  • GUATEMALA

    L'ancien général Otto Perez Molina élu président

    En savoir plus

  • GUATEMALA

    Séisme meurtrier sur la côte Pacifique du Guatemala

    En savoir plus

  • GUATEMALA

    Plus de 80 morts suite à des expériences scientifiques dans les années 1940

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)