Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Rentrée des classes en France : le système éducatif français est-il mauvais élève ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Un accord pour rétablir le Parlement du Lesotho

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Affaire Kayumba : quatre accusés reconnus coupables de tentative de meurtre

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abbas Araghchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Sarkozy le retour?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Le meilleur des Observateurs cette année !

En savoir plus

FOCUS

L'État islamique déclare la guerre de l'eau en Irak

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : Imran Khan, des terrains de cricket à la politique

En savoir plus

  • Steven Sotloff, un passionné du monde arabe tombé entre les griffes de l'EI

    En savoir plus

  • Vidéo : un convoi de l'armée ukrainienne détruit dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Europe : Moscovici, un sous-commissaire pour la France ?

    En savoir plus

  • Pôle emploi : Rebsamen se défend de vouloir "stigmatiser" les chômeurs

    En savoir plus

  • L'EI revendique dans une vidéo la décapitation d'un second journaliste américain

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Falcao fait ses valises, à quoi joue Monaco?

    En savoir plus

  • Les photos volées de Jennifer Lawrence sont aussi gênantes pour Apple

    En savoir plus

  • Nord-Mali : quatre casques bleus tués par l'explosion d'une mine près de Kidal

    En savoir plus

  • En images : Falcao, James, Di Maria, Suarez... les plus gros transferts de l’été

    En savoir plus

  • "Peine perdue" d'Olivier Adam, la trentaine à la dérive

    En savoir plus

  • Un député tunisien échappe à une tentative d'assassinat

    En savoir plus

  • Le président du Yémen annonce un "gouvernement d'union nationale"

    En savoir plus

  • L'Otan menace de déployer une force de réaction rapide en Europe de l'Est

    En savoir plus

  • VTC : la justice interdit à Uber d'exercer en Allemagne

    En savoir plus

  • L’armée irakienne poursuit son offensive, l’EI recule

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

Amériques

L'ex-dictateur guatémaltèque Efrain Rios Montt sera jugé pour génocide

© Photo AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/01/2013

La Cour suprême du Guatemala a annoncé, lundi, que l'ancien dictateur du pays Efrain Rios Montt, 86 ans, sera jugé pour "génocide et crimes contre l'humanité" commis contre des populations indiennes entre 1982 et 1983.

L'ancien dictateur du Guatemala, Efrain Rios Montt, sera jugé pour le génocide de populations indiennes commis sous son régime entre 1982 et 1983. Il devient ainsi le premier ancien dirigeant guatémaltèque poursuivi pour ce chef d'accusation. Lisant sa décision dans une salle de la Cour suprême de justice, située dans la ville de Guatemala, le juge Miguel Galvez a indiqué qu' Efrain Rios Montt sera jugé pour "génocide et crime contre l'humanité".

"Nous sommes parvenus à établir qu'il existe des éléments sérieux pour traduire en justice [l'accusé] en raison de sa probable participation aux crimes qui lui sont imputés", a ajouté le juge. Un autre ex-général, José Rodriguez, sera poursuivi pour les mêmes chefs d'inculpation, a-t-il également précisé. Vêtu d'un costume gris, l'ex-général a été salué au garde-à-vous par une quinzaine de militaires retraités à son arrivée à l'audience. Il est resté impassible à l'énoncé de la décision.

La date du procès n'a pas été précisée, mais une audience préliminaire a été convoquée par le juge Galvez pour le 31 janvier.

Aux alentours de la Cour, située dans le centre de la capitale, des proches de victimes de la répression militaire avaient dressé un autel et des banderoles, et organisé une cérémonie religieuse pour demander que "justice" soit faite. Des pétards ont éclaté pour saluer l'annonce du procès.

1 770 indiens mayas massacrés

L'ancien dictateur, 86 ans, aux arrêts domiciliaires depuis un an, est accusé d'être responsable du massacre de 1 770 indiens mayas de l'ethnie des Ixiles dans le département de Quiché (Nord), épicentre de la guerre civile qui a ravagé le pays entre 1960 et 1996, faisant 200 000 morts et disparus.

Après son arrivée au pouvoir suite à un coup d'État militaire en 1982, l'ex-général Rios Montt a appliqué la politique de la "terre brûlée" à l'encontre de populations autochtones accusées de soutenir la guérilla de gauche, en pleine guerre froide.

La défense de l'ancien président a de son côté plaidé que l'ancien dirigeant ignorait tout des agissements de l'armée. "Ils veulent coincer Rios Montt pour quelque chose qu'il n'a pas fait", a ainsi déclaré un de ses avocats, Me Danilo Rodriguez, qui a paradoxalement été guérillero durant plus de 20 ans.

En parallèle, Efrain Rios Montt affronte  une deuxième série d'accusations, concernant le massacre de 201 paysans dans un village du département de Petén, à 600 kilomètres au nord de la capitale, entre le 6 et le 8 décembre 1982, qui pourrait lui valoir un autre procès pour génocide.

Un rapport de l'ONU présenté en 1999 recense 626 massacres et la destruction totale de 500 hameaux, précisant que plus de 90 % des violations des droits de l'homme commises lors de la guerre civile l'ont été entre 1978 et 1984.

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 29/01/2013

  • GUATEMALA

    L'ancien général Otto Perez Molina élu président

    En savoir plus

  • GUATEMALA

    Séisme meurtrier sur la côte Pacifique du Guatemala

    En savoir plus

  • GUATEMALA

    Plus de 80 morts suite à des expériences scientifiques dans les années 1940

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)