Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DÉBAT

Emmanuel Macron aux Etats-Unis : le président et Trump, une complicité et des désaccords

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Uberisation : naissance de l’entreprise 2.0

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Naïssam Jalal et le trio Amzik, nouveaux visages des musiques orientales

En savoir plus

L'INFO ÉCO

États-Unis-France : les taxes de la discorde

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Loi asile-immigration : "hystérisation" ou "Bérézina morale"?

En savoir plus

L’invité du jour

Jean-Claude Heudin : "L’intelligence artificielle, c’est un peu comme la force dans Star Wars"

En savoir plus

FOCUS

Cameroun : les ravages du Tramadol, drogue de synthèse prisée des jeunes

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Emmanuel Macron courtise Donald Trump, mais est-ce bien utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Herman Van Rompuy : "On ne convaincra les Européens qu'avec des résultats"

En savoir plus

Afrique

Aux côtés des forces tchadiennes stationnées aux portes du Mali

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/01/2013

Les premières garnisons tchadiennes ont fait leur entrée sur le territoire malien. D’autres se préparent à intervenir aux côtés de leurs homologues nigériens. FRANCE 24 les a rencontrées à Niamey au Niger, juste avant leur déploiement.

Bien que le Tchad ne fasse pas partie de la Cédéao, ce pays, qui promet d'envoyer 2 200 soldats au Mali, joue un rôle essentiel dans la reconquête du Nord-Mali. Willy Baracciano, reporter FRANCE 24, s’est rendu à Niamey, au Niger, une base arrière stratégique pour les opérations militaires en cours, où des soldats tchadiens se préparent à intervenir aux côtés de leurs homologues nigériens.

"Les forces tchadiennes [se trouvent ici] pour appuyer les hommes déjà déployés au Mali et sont épaulées par 600 Nigériens. L’objectif est de permettre au Mali de retrouver l’intégrité de son territoire", explique Willy Bracciano entouré de plusieurs soldats tchadiens très enthousiastes. Mais si le Tchad tient à participer aux opérations, c'est aussi pour prévenir une invasion sur son sol par des "djihadistes qui pourraient venir de la Libye", ajoute le journaliste.

Après avoir déjà prêté main forte aux forces françaises à Gao, les soldats tchadiens envisagent désormais d’aider à la libération de Kidal, dont l’aéroport vient d’être repris par les forces françaises.

Selon le ministre tchadien de l'Information et de la Communication, Hassan Sylla Bakari, le Tchad, déjà présent en territoire malien depuis plusieurs jours, a notamment libéré des villes comme Ménaka. "Les forces tchadiennes continueront jusqu’à pacifier le dernier périmètre malien sous occupation", assure Hassan Sylla Bakari.

Préférant ne pas révéler les positions exactes de ses troupes pour des raisons de "secret défense", le ministre a souligné que Tchadiens et Nigériens opéraient sur l'ensemble du territoire malien aux côtés de la France, formant ainsi "une coalition gagnante."

Première publication : 30/01/2013

  • MALI

    Les forces françaises immobilisées à l'aéroport de Kidal par une tempête de sable

    En savoir plus

  • MALI

    Des soldats nigériens et maliens entrent à Ansongo

    En savoir plus

  • MALI

    Tombouctou libérée, la France veut que les troupes africaines "prennent le relais"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)