Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Tempête au Parti socialiste : "PS, cela ne veut pas dire PlayStation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attaque d'Ottawa : Stephen Harper caché dans un placard

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

UE : la tension monte sur les budgets

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa: histoire d'une photo

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Toumani Diabaté, le maître de la kora, invité du Journal de l’Afrique

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande : une déception pour la gauche ?

En savoir plus

Afrique

La justice néerlandaise rejette l'essentiel des plaintes pour pollution contre Shell

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/01/2013

La justice néerlandaise a rejeté, ce mercredi, la plupart des plaintes déposées par des fermiers et pêcheurs nigérians qui accusaient le géant pétrolier Shell d'avoir pollué leurs villages dans le delta du Niger.

Les quatre fermiers et pêcheurs nigérians n’ont pas obtenu gain de cause face à Shell. La justice néerlandaise a rejeté, ce mercredi, leurs plaintes contre le géant pétrolier Shell accusé d'avoir pollué leurs villages dans le delta du Niger. Au regard de la loi nigériane, la société-mère n'avait, en effet, pas l'obligation d'empêcher ses filiales, Shell Nigeria en l’occurrence, "de faire du tort à des tiers".

La filiale Shell Nigeria condamnée

Les plaignants devront se contenter de la condamnation de la filiale Shell Nigeria, contrainte de payer des dédommagements dans seulement une des cinq plaintes portées devant le tribunal, à savoir deux fuites de pétrole proches du village de Ikot Ada Udo en 2006 et 2007. Les quatre autres plaintes ont été rejetées.

Soutenus par une ONG de défense de l'environnement, également plaignante dans cette affaire, les Nigérians espéraient établir un précédent mondial en matière de responsabilité environnementale grâce à la jurisprudence.

Les quatre pêcheurs et fermiers nigérians accusent Shell d'être responsable des fuites d'oléoducs au Nigeria. Ils assurent que le groupe pétrolier n'a pas nettoyé la pollution qu'il a provoquée et qui a détruit leurs terres et leurs étangs. Huitième exportateur de pétrole au monde et premier producteur d'Afrique subsaharienne avec plus de 2 millions de barils par jour, le Nigeria est le théâtre depuis 50 ans d'une exploitation pétrolière extrêmement polluante concentrée dans la région du delta du Niger, dans le Sud.
 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 30/01/2013

  • FRANCE

    Shell accepte de maintenir "temporairement" l'activité de la raffinerie de Petroplus

    En savoir plus

  • TURQUIE

    La Turquie et Shell vont signer un accord pour des explorations offshore

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)