Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Au Japon, l'impact social mitigé des "Abenomics"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En Espagne, l'article 155 pour sauver les Catalans"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la "flat tax" sur les revenus du capital adoptée à l'Assemblée

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Centrales nucléaires : opérations démantèlement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

France : la mobilisation contre la réforme du travail s'essouffle

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Togo : nouveaux affrontements entre opposants et policiers

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Catalogne : la procédure de divorce enclenchée ? (partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Interview d'Emmanuel Macron : les "riches" et la théorie des "premiers de cordée"

En savoir plus

Moyen-orient

Damas accuse Israël d'avoir bombardé un centre de recherche militaire syrien

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/01/2013

Selon la télévision syrienne, Israël a bombardé mercredi un centre de recherches militaire proche de Damas. Plus tôt dans la journée, plusieurs sources régionales indiquaient que l'État hébreu avait ciblé un convoi syrien se dirigeant vers le Liban.

Le commandement militaire syrien a affirmé mercredi soir que le raid mené à l'aube par l'aviation israélienne avait pour cible un centre de recherches militaires dans la province de Damas, démentant que les avions de Tsahal aient visé un convoi terrestre.

Deux personnes ont été tuées et cinq autres blessées dans l'attaque du site de Jamraya, que l'armée décrit comme un centre de recherche scientifique visant à "augmenter le niveau de résistance et d'autodéfense".

Dans un communiqué repris par des médias publics syriens, le commandement militaire ajoute que le bâtiment a été détruit et précise que les avions israéliens, qui volaient à basse altitude pour échapper à la surveillance des radars, sont entrés en Syrie et en sont repartis au niveau du mont Hermont.

Contactées dans la journée par Reuters, plusieurs sources régionales indiquaient que les avions israéliens avaient bombardé un camion acheminant vraisemblablement des armes au Hezbollah à la frontière entre la Syrie et le Liban.

Selon un diplomate occidental, la cible était un camion transportant des armes. Sa cargaison ne comprenait probablement pas d'armes chimiques, a-t-il ajouté.

Une source au sein de la rébellion syrienne contre le président Bachar al Assad a déclaré qu'une frappe aérienne avait détruit à l'aube (04h30 GMT) un convoi sur une route montagneuse à environ cinq km au sud du point où l'autoroute Damas-Beyrouth franchit la frontière.

La cargaison comprenait probablement des missiles antiaériens et antichars sophistiqués, a-t-on ajouté de même source.

Le gouvernement israélien a refusé de s'exprimer sur le sujet.

Reuters

 

Première publication : 30/01/2013

  • SYRIE

    L'ONU dépasse son objectif de 1,5 milliard de dollars de dons pour le peuple syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    Lakhdar Brahimi s'alarme de la destruction "petit à petit" de la Syrie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)