Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... : à J-1 du scrutin, le pays inquiet (Partie 1)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

RDC : la ferme des anciens combattants

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Xavier Dolan nous fait trembler !

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Marathon de Boston, un an après

En savoir plus

FOCUS

Les Algériens de France : un vote courtisé

En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : accrochages dans l'Est, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • Kiev impuissant face aux pro-Russes dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • En images : près de 280 disparus après le naufrage d’un ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

Afrique

In Amenas est devenu "l'endroit le mieux gardé d'Algérie"

©

Vidéo par Kamel Zait

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 01/02/2013

Deux semaines après la prise d’otages qui a fait 38 morts sur le site gazier d’In Amenas, les autorités algériennes ont autorisé les journalistes à se rendre sur les lieux du drame.

Impact de balles, 4x4 calcinés : deux semaines après la prise d’otages qui a coûté la vie à 38 personnes, le site gazier de Tiguentourine, en Algérie, affiche ses cicatrices. Jeudi 31 janvier, la presse nationale et internationale a été invitée par les autorités algériennes, vivement critiquées pour leur gestion du drame, à visiter le site autour duquel un impressionnant dispositif sécuritaire a été mis en place. "C'est l'endroit le mieux gardé du pays", confie, avec ironie, un travailleur.

Sous l’œil des journalistes présents sur place, Abdelatif Benadouda, directeur du site de Tiguentourine et témoin de la prise d’otages, raconte : "On a passé la nuit à l’extérieur avec [les ravisseurs] parce qu'ils avaient peur d'une attaque. Ils nous ont utilisés comme des boucliers humains."

Installations à l’arrêt

Dans l’usine de gaz, à 3 kilomètres de la base de vie, un deuxième groupe djihadiste était venu s’y réfugier. Accompagnés de plusieurs otages, les terroristes auraient alors tenté de faire exploser l’usine avant que l’armée ne lance l’assaut final. Depuis, les installations sont à l’arrêt.

"Nous procédons actuellement aux vérifications ultimes, afin de nous assurer de la sécurité des installations et de la mise sous gaz," confie Kemel Eddine Chikhi, directeur des associations au sein de la Sonatrach, l’une des sociétés gestionnaires de l’usine.

Le directeur général du site gazier a quant à lui annoncé la réouverture de l’usine "dans moins d'un mois, mais uniquement avec les Algériens". "Les partenaires étrangers ne reviendront pas avant trois mois", a-t-il précisé, en indiquant que pendant ce temps ils apporteraient "une assistance à distance".

Au total 37 otages étrangers, dont des Occidentaux, des Asiatiques et un Algérien, ont été tués au cours de la prise d’otages qui a duré quatre jours. Vingt-neuf ravisseurs ont également péri et trois autres ont été capturés.
 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 01/02/2013

  • ALGÉRIE

    Au moins un Français aurait participé à la prise d'otages d'In Amenas

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    David Cameron en visite à Alger, deux semaines après l'attaque d'In Amenas

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    In Amenas : cinq djihadistes capturés vivants par l'armée algérienne

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)