Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LA SEMAINE DE L'ECO

Prime d'activité : le plan de François Hollande pour la jeunesse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Séisme : "Le Népal dévasté"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Népal : "Le toit du monde s'est écroulé"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Volkswagen : sortie de route pour le patriarche Ferdinand Piëch

En savoir plus

FOCUS

Hacking et cybersécurité : la France face au terrorisme connecté

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La France peut-elle faire pression pour éviter l'exécution de Serge Atlaoui ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée : l'absence de stratégie en Europe mise en cause

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide des Arméniens : déni et mémoire se côtoient cent ans après

En savoir plus

SPORT

XV de France : Papé, un capitaine rustique et nouvelle génération

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/02/2013

Désigné capitaine du XV de France pour le Tournoi des VI Nations qui s'ouvre ce week-end, Pascal Papé s'est imposé sur et en dehors du terrain. Pour le premier match des Bleus contre l'Italie, le deuxième ligne a toute la confiance du sélectionneur.

 

 

Du haut de son 1m96 pour 117 kg, Pascal Papé a longtemps eu une image de brute au comportement impulsif. Mais l’ancien Berjallien au sang chaud, formé à la vieille école du rugby, a aujourd’hui une nouvelle stature. Le deuxième ligne du Stade Français a endossé depuis quelques mois le costume de capitaine du XV de France.

Bande annonce du Tournoi des 6 Nations

6 Nations 2013 : La bande-annonce par FFR

"Le président", comme il est surnommé, occupe cette fonction depuis la tournée des Bleus de juin dernier en Argentine, quand Thierry Dusautoir a été laissé au repos. Exemplaire sur le terrain, Pascal Papé a marqué les esprits lors de la tournée d’automne où le XV tricolore a enregistré trois succès contre l’Australie, l’Argentine et les Samoa.

La continuité

En toute logique, le sélectionneur Philippe Saint-André lui a donc maintenu sa confiance pour le tournoi des VI Nations. Papé garde le brassard de capitaine, surtout que Dusautoir n’est pas encore remis de sa blessure au genou. "Un capitaine doit être un titulaire indiscutable. Thierry, on veut vraiment lui donner le temps de se préparer, de revenir à son meilleur niveau et ne pas lui mettre de pression supplémentaire extra-sportive", a ainsi expliqué le sélectionneur de l’équipe de France.

Même s’il est fier de ce rôle, Pascal Papé trouve que les médias en font trop autour de ce passage de témoins. Pour lui, il n’y a aucune tension dans le groupe. Il n’a volé la place de personne : "Je fonctionne d’une manière collective et, de trop individualiser la chose, ce n’est pas bon. C’est un changement, cela arrive dans toutes les équipes nationales. On ne va pas en faire un débat national".

Un charisme incontestable

Pascal Papé en chiffres

Naissance : 5 octobre 1980 (32 ans)
Taille : 1,96 m
Poids : 117 kg

Clubs : 2001-2006 CS Bourgoin-Jallieu
           2006-07 Castres olympique
           2007- présent Stade français

Palmarès : Grand chelem : 2004, 2010
                   Vainqueur des six nations : 2006, 2007, 2010
                    Finaliste de la coupe du Monde en 2011

Amoureux des choses simples et des valeurs du rugby, ce père de trois garçons fait toujours passer l’équipe avant tout. Désormais assagi, le joueur de 32 ans force le respect dans les vestiaires. Pour Philippe Saint-André, qui l’a entraîné à Bourgoin à ses débuts, il est un mélange idéal entre le "rustique" et "la nouvelle génération":
"Il possède un charisme incontestable qui fédère ses coéquipiers. Il s’est imposé en restant lui-même. Il laisse s’exprimer les jeunes. Mais quand il parle et décide les choses, ces jeunes le suivent les yeux fermés. C’est un leader naturel !", précise-t-il.

Avant la première rencontre de dimanche à Rome dans le Tournoi des VI Nations, le manager du XV de France a demandé à Papé de faire passer ce message au reste de l’équipe : ne surtout pas sous-estimer les Italiens.

Les ordres sont bien reçus, le capitaine est sur la même longueur d’onde. "Il faudra être bon pour les battre car ils sont en progrès. Ils ont failli gagner contre l'Australie en novembre", a ainsi déclaré le deuxième ligne. Refusant de voir plus loin que cette entrée dans la compétition, Papé ne fait pas de pronostics pour le reste du tournoi : "Il n'y a que l'Italie qui m'intéresse pour le moment".

Portrait de Pascal Papé

 

Première publication : 01/02/2013

  • RUGBY

    Tournoi des Six Nations : Saint-André mise sur la continuité

    En savoir plus

  • RUGBY

    Top-14 : le RC Toulon s'offre le Sud-Africain Brian Habana

    En savoir plus

  • RUGBY

    Le XV de France s'impose dans la douleur face aux îles Samoa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)