Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Afrique

Casamance : au moins quatre morts, dont un Français, dans une attaque rebelle

Texte par Dépêche

Dernière modification : 02/02/2013

Au moins quatre personnes, dont un Français, ont été tuées lors d'une attaque menée par des séparatistes présumés du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) contre une banque à Kafountine, selon l'armée.

Quatre personnes dont un ressortissant français ont été tuées vendredi soir dans des
affrontements à Kafountine, un village de Casamance, région du sud du Sénégal en proie depuis le début des années 1980 à une insurrection séparatiste, apprend-on samedi de source militaire.

Les fusillades ont éclaté à la suite d'une attaque contre une banque de la ville, menée probablement par des séparatistes du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).

Le Français tué était marié à une Sénégalaise et vivait sur place. Les autres victimes sont toutes sénégalaises.

Les assaillants ont pris la fuite avec un butin d'environ quatre millions de francs CFA (6.100 euros).

En février 2012, quatre militaires sénégalais ont été tués et neuf autres blessés lors d'un accrochage avec des combattants du MFDC.

Le MFDC, qui estime que la Casamance est victime de discrimination de la part du pouvoir central, a pris les armes en 1982 pour tenter d'arracher l'indépendance de cette province pratiquement coupée du reste du Sénégal par la Gambie anglophone.

Reuters

Première publication : 02/02/2013

  • SÉNÉGAL

    Biens mal acquis : Paris soutient les enquêtes contre les ex-dignitaires sénégalais

    En savoir plus

  • AFRIQUE DE L'OUEST

    Gambie : l’exécution de prisonniers sénégalais ravive les tensions avec Dakar

    En savoir plus

  • REVUE DE PRESSE

    Discours de Dakar : après les paroles, l'Afrique attend des actes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)