Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

FRANCE

TGV immobilisé à Marseille : "On est en plein Far West"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/02/2013

Des jeunes ont réussi à immobiliser un TGV sur les voies samedi à Marseille, à l’aide de torches d’alerte de la SNCF, sans parvenir à monter à bord. Dix d’entre eux ont été interpellés.

Plusieurs dizaines de jeunes sont parvenus à stopper un TGV sur les voies, samedi 2 février, à Marseille, à hauteur de la cité Air Bel dans le 11e arrondissement (est), classée en Zone de sécurité prioritaire. Les assaillants ont utilisé des torches d'alerte de la SNCF, ordinairement employées pour signaler un gros problème, forçant ainsi le conducteur à arrêter le train qui se dirigeait vers Hyères (Var) et Nice, avec environ 150 personnes à bord.

"Ils ont commencé à taper sur le train pour s'amuser, ils voulaient voir s'ils étaient capables d'arrêter un train, ils rigolaient et se prenaient en photo", a raconté, à l'arrivée du TGV à Nice, Saaida, une étudiante de 19 ans qui voyageait avec sa mère. "Ensuite, ils ont essayé de monter dans le train, les gens commençaient à paniquer et puis la police est arrivée", a-t-elle ajouté.

Dix interpellations

Aucun des jeunes n'est entré dans une voiture de passagers, dont les portes étaient verrouillées. Certains ont cependant réussi à pénétrer dans un local technique du train pour y prendre des fumigènes, dont l'un a légèrement brûlé une vitre du TGV, seule dégradation notable. Alertée immédiatement, la police est intervenue sur les lieux et a essuyé des jets de pierre, avant que les assaillants ne s'enfuient dans la cité.

Grâce à des témoignages de passagers, les forces de l’ordre ont rapidement pu repérer des individus et les interpeller. Dix suspects, âgés de 15 à 20 ans pour la plupart, ont ainsi été placés en garde à vue dans les locaux de la Sûreté pour entrave à la circulation des trains, dégradations volontaires et vol. Ils devraient être présentés au parquet lundi, selon une source proche de l'enquête.

Faire le buzz

"On est revenu à l'époque de l'attaque des diligences, on est en plein Far West... Nous avons déjà eu à Marseille des attaques de trains de marchandises dans les quartiers Nord, et des agressions régulières sur les contrôleurs, maintenant on a franchi un cran supplémentaire dans le sud de la ville avec cette attaque hors normes", a estimé David-Olivier Reverdy, du syndicat de policiers Alliance.

En juillet 2011, une vingtaine de jeunes avaient contraint à l'arrêt un TER dans le nord de Marseille en plaçant chariots, poutres et parpaings sur la voie, afin d'immobiliser un train de fret. Plusieurs wagons avaient été ouverts et des cartons de produits de grande consommation avaient été volés. En 2008, du matériel informatique avait été dérobé lors d'attaques de trains de marchandises dans le même secteur.

Cette fois-ci, cependant, il ressort que l’objectif des assaillants était de "faire du buzz sur Internet, pas de voler le train", a-t-on appris auprès de la même source, suite à des confrontations et des auditions de suspects.

La scène a en effet été filmée par un assaillant, ainsi que par des passagers, et aucune arme à feu n'a été signalée par les témoins ou la police.
 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 03/02/2013

  • FRANCE

    Marseille, capitale européenne de la culture : un défi à relever pour la sulfureuse cité phocéenne

    En savoir plus

  • FRANCE

    Deux jeunes hommes abattus lors d'un nouveau règlement de comptes à Marseille

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)