Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Alain Duhamel signe "Une histoire personnelle de la Ve République"

En savoir plus

SUR LE NET

Data centers : un coût énergétique trop élevé

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le fardeau d'une nation"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Aubry, beaucoup de silence pour rien"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La chasse au carbone

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Start-up, la tentation de l'étranger

En savoir plus

#ActuElles

Le vin a-t-il un sexe ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Enseignement numérique : la francophonie à la traîne !

En savoir plus

  • Ebola : réunion de l'UE pour mieux lutter contre le virus

    En savoir plus

  • Vidéo : à Kobané, la colère des Kurdes contre la Turquie

    En savoir plus

  • Deux journalistes français jugés en Papouasie

    En savoir plus

  • La crainte s'empare des Iraniennes après des attaques à l'acide

    En savoir plus

  • Kobané : les États-Unis larguent des armes aux combattants kurdes

    En savoir plus

  • Le gouvernement japonais fragilisé après la démission de deux ministres

    En savoir plus

  • À Hong Kong, l'exécutif accuse des "forces étrangères" d'être à la manœuvre

    En savoir plus

  • Foot européen : excepté la Juve, les cadors assurent

    En savoir plus

  • Ebola : l'aide-soignante espagnole n'a plus le virus

    En savoir plus

  • Débordé par l’afflux de réfugiés, le Liban verrouille sa frontière avec la Syrie

    En savoir plus

  • Serbie-Albanie : le Premier ministre albanais reporte sa visite à Belgrade

    En savoir plus

  • Maroc - Algérie : tirs à la frontière, un "incident grave" selon Rabat

    En savoir plus

  • En images : le marathon de Pékin noyé dans un nuage de pollution

    En savoir plus

  • L'Allemagne accepte de vendre à Israël des bateaux lance-missiles

    En savoir plus

  • L'Église ne parvient pas à un consensus sur les homosexuels et les divorcés

    En savoir plus

FRANCE

TGV immobilisé à Marseille : "On est en plein Far West"

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/02/2013

Des jeunes ont réussi à immobiliser un TGV sur les voies samedi à Marseille, à l’aide de torches d’alerte de la SNCF, sans parvenir à monter à bord. Dix d’entre eux ont été interpellés.

Plusieurs dizaines de jeunes sont parvenus à stopper un TGV sur les voies, samedi 2 février, à Marseille, à hauteur de la cité Air Bel dans le 11e arrondissement (est), classée en Zone de sécurité prioritaire. Les assaillants ont utilisé des torches d'alerte de la SNCF, ordinairement employées pour signaler un gros problème, forçant ainsi le conducteur à arrêter le train qui se dirigeait vers Hyères (Var) et Nice, avec environ 150 personnes à bord.

"Ils ont commencé à taper sur le train pour s'amuser, ils voulaient voir s'ils étaient capables d'arrêter un train, ils rigolaient et se prenaient en photo", a raconté, à l'arrivée du TGV à Nice, Saaida, une étudiante de 19 ans qui voyageait avec sa mère. "Ensuite, ils ont essayé de monter dans le train, les gens commençaient à paniquer et puis la police est arrivée", a-t-elle ajouté.

Dix interpellations

Aucun des jeunes n'est entré dans une voiture de passagers, dont les portes étaient verrouillées. Certains ont cependant réussi à pénétrer dans un local technique du train pour y prendre des fumigènes, dont l'un a légèrement brûlé une vitre du TGV, seule dégradation notable. Alertée immédiatement, la police est intervenue sur les lieux et a essuyé des jets de pierre, avant que les assaillants ne s'enfuient dans la cité.

Grâce à des témoignages de passagers, les forces de l’ordre ont rapidement pu repérer des individus et les interpeller. Dix suspects, âgés de 15 à 20 ans pour la plupart, ont ainsi été placés en garde à vue dans les locaux de la Sûreté pour entrave à la circulation des trains, dégradations volontaires et vol. Ils devraient être présentés au parquet lundi, selon une source proche de l'enquête.

Faire le buzz

"On est revenu à l'époque de l'attaque des diligences, on est en plein Far West... Nous avons déjà eu à Marseille des attaques de trains de marchandises dans les quartiers Nord, et des agressions régulières sur les contrôleurs, maintenant on a franchi un cran supplémentaire dans le sud de la ville avec cette attaque hors normes", a estimé David-Olivier Reverdy, du syndicat de policiers Alliance.

En juillet 2011, une vingtaine de jeunes avaient contraint à l'arrêt un TER dans le nord de Marseille en plaçant chariots, poutres et parpaings sur la voie, afin d'immobiliser un train de fret. Plusieurs wagons avaient été ouverts et des cartons de produits de grande consommation avaient été volés. En 2008, du matériel informatique avait été dérobé lors d'attaques de trains de marchandises dans le même secteur.

Cette fois-ci, cependant, il ressort que l’objectif des assaillants était de "faire du buzz sur Internet, pas de voler le train", a-t-on appris auprès de la même source, suite à des confrontations et des auditions de suspects.

La scène a en effet été filmée par un assaillant, ainsi que par des passagers, et aucune arme à feu n'a été signalée par les témoins ou la police.
 

FRANCE 24 avec dépêches

Première publication : 03/02/2013

  • FRANCE

    Marseille, capitale européenne de la culture : un défi à relever pour la sulfureuse cité phocéenne

    En savoir plus

  • FRANCE

    Deux jeunes hommes abattus lors d'un nouveau règlement de comptes à Marseille

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)