Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ouganda : Dominic Ongwen comparaît devant la CPI

En savoir plus

FOCUS

Auschwitz, symbole d'une entreprise de mort programmée et industrielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

SUR LE NET

La beauté noire à l'heure du web 2.0

En savoir plus

L'ENTRETIEN

"En arrivant à Auschwitz, les Soviétiques ont trouvé un immense cimetière"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence de Paris sur le climat : une opportunité pour les entreprises ? (partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Colombie : le président convaincu "que les Farc veulent la paix"

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Tsipras en Grèce, la naissance d'une nouvelle Europe ? (partie 2)

En savoir plus

Afrique

EXCLUSIF : à Gao, avec le colonel major touareg El Hadj Ag Gamou

© FRANCE 24

Vidéo par Mayssa AWAD , Willy BRACCIANO

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/02/2013

Après 10 mois d'exil forcé au Niger, le colonel major El Hadj Ag Gamou, un Touareg de l'armée malienne, revient combattre chez lui au Mali. FRANCE 24 l'a suivi avec ses troupes dans les rues de Gao.

Après 10 mois d'exil forcé au Niger, le colonel major El Hadj Ag Gamou, un officier touareg de l'armée malienne, est de retour au pays. En guerre contre les rebelles touareg du MNLA (Mouvement national de libération de l'Azawad) et les djihadistes d'Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), son armée avait été mise en déroute en avril 2012. Pour sauver la vie de ses 500 hommes, il feint d'abord de rejoindre les insurgés avant de se réfugier au Niger avec sa troupe.

"C'était très dur, très dur d'être dans un pays étranger pendant un an", confie-t-il.

 Le colonel major incarne la partie "souverainiste" de la population touareg, celle qui s’oppose à toute velléité d’indépendance du Nord-Mali. En revenant combattre dans les rangs de l’armée malienne, il entend prouver sa loyauté envers ce pays. "Moi je suis malien, républicain et je suis fier d'être malien. Je suis fier d'être un militaire malien et les autres disent qu'ils sont pour un autre pays qu'on appelle l'Azawad, que moi je ne reconnais pas", explique-t-il.
 
Avec ses hommes et une centaine de pick-up, la troupe d’El Hadj Ag Gamou participe à la sécurisation de la région de Gao, aux cotés des forces nigériennes et françaises. "Il faut que la population se sente à l'aise et il faut sécuriser leurs biens. Et maintenant notre grand objectif est de chercher des caches d'armes", conclut l’officier touareg.
 
À terme, le défi qui s’imposera à lui, ainsi qu’à l’armée malienne, sera d’assurer la sécurité de l’ensemble du territoire du Mali, sans la présence de troupes étrangères et sans l’armée française.

 

Première publication : 03/02/2013

  • MALI

    "Importantes" frappes aériennes françaises au nord de Kidal

    En savoir plus

  • REVUE DE PRESSE

    Au Mali, Hollande s'offre un bain de foule "digne d'un Chirac des grands jours"

    En savoir plus

  • FRANCE - MALI

    Les déclarations de François Hollande et Dioncounda Traoré à Tombouctou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)