Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France : le dialogue social est-il en panne ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : Berlin lâche du lest

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Les mille et une vies de Daniel Russo

En savoir plus

REPORTERS

Pakistan : la police dans la ligne de mire des Taliban

En savoir plus

Afrique

Au Mali, Hollande s'offre un bain de foule "digne d'un Chirac des grands jours"

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 04/02/2013

Au lendemain de la visite éclair effectuée par François Hollande au Mali le 2 février, la presse française revient sur l'euphorie et l’accueil chaleureux manifestés par la population malienne à l'égard de son "sauveur". Extraits.

Accueilli en libérateur au Mali où il a effectué une visite samedi 2 février, le président français, François Hollande, a été salué par la presse hexagonale, ce dimanche. Si les différentes publications insistent sur le fait que "le combat continue", elles reviennent toutes sur la chaleur de l’accueil offert par la population malienne au chef de l'État français.

"Triomphe présidentiel au Mali", titre en une l’édition dominicale du journal Le Parisien. "Une foule malienne en liesse" a accueilli François Hollande à Tombouctou hier, qui s’est offert un bain de foule "digne d’un Jacques Chirac des grands jours", constate le quotidien. Outre un encadré sur le dromadaire offert au président français, Le Parisien dimanche relate "l’euphorie" des Maliens de France, "fiers de Monsieur Hollande, qui a bien travaillé".

"François Hollande est devenu président de la République"

De son côté, le Journal du Dimanche (JDD) propose en une de revenir "sur la journée la plus importante de la vie politique du président", accueilli comme un "sauveur" par les Maliens et qui "a gagné ses galons de chef de guerre". C’était "comme si dans cette ville libérée des islamistes, François Hollande et ses proches sentaient le souffle de l’Histoire", estime l’hebdomadaire qui décrit la liesse et les émotions ressenties par les visiteurs français lors de ce "samedi euphorique à Bamako". Pour le JDD, pas de doute,  "ce samedi 2 février, neuf mois après son élection, François Hollande est devenu président de la République".
 
Sur son site Internet, Le Figaro évoque un enthousiasme "sans retenue" et "des remerciements à n'en plus finir" à Tombouctou. Toutefois, le journal de droite ne peut s’empêcher de tancer la visite du président comparée à une "tournée de triomphe, qui n'est pas sans rappeler les images des voyages présidentiels des temps postcoloniaux" et "semble aux antipodes de la politique africaine voulue par François Hollande".
 
Enfin, le site du journal Le Monde évoque lui aussi le "bain de foule d'anthologie sur la grande esplanade" de Tombouctou, que s’est offert le président français. "Dans la chronologie de l'intervention militaire française au Mali, débutée le 11 janvier, la visite du président français à Tombouctou intervient à un moment proche de la perfection : un seul homme est mort au combat et les grandes villes du nord situées dans la bouche du Niger sont tombées aux mains des forces franco-maliennes", écrit Jean-Philippe Rémy.
 
Le quotidien estime toutefois qu’il "faudra que le processus militaire avance parallèlement à un processus politique, y compris dans le cadre de négociations, encore floues, avec les groupes armés". Et de s’interroger : "Combien de temps durera la lune de miel entre l'armée malienne et le contingent français ?"
 

 

Première publication : 03/02/2013

  • FRANCE - MALI

    Au Mali, François Hollande reçoit un dromadaire en cadeau

    En savoir plus

  • MALI

    Otages français au Mali : pourquoi les djihadistes n'ont pas besoin de les utiliser

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)