Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires taguées en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Un tatouage offensant

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

L'accord de libre-échange transpacifique en danger

En savoir plus

FOCUS

En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • La Game Boy, pop star des années 90, fête ses 25 ans

    En savoir plus

  • Le Brésil organise un sommet de l'Internet pour l'ère post-Snowden

    En savoir plus

  • En images : scènes de guerre urbaine à Copacabana

    En savoir plus

  • Paris dévoile sa feuille de route économique jusqu'en 2017

    En savoir plus

  • En images : le "fail" de la police de New York sur Twitter

    En savoir plus

  • Gilberto Rodrigues Leal, un retraité passionné de voyages

    En savoir plus

  • Ligue des champions : duel de géants entre le Real Madrid et le Bayern Munich

    En savoir plus

  • Le retour "hautement politique" d'Abdoulaye Wade à Dakar

    En savoir plus

  • En Pologne, la ville natale de Jean Paul II en pleine "Papamania"

    En savoir plus

  • Kiev va reprendre son "opération antiterroriste" dans l'est de l'Ukraine

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le plan de lutte de Paris

    En savoir plus

  • Booba-Rohff : ces artistes qui desservent le rap "par leur bêtise"

    En savoir plus

Afrique

Assassinat de Chokri Belaïd : "Ils ont voulu le faire taire"

©

Texte par Assiya HAMZA

Dernière modification : 06/02/2013

Le meurtre de l'opposant politique Chokri Belaïd suscite une vive émotion au sein la classe politique tunisienne. Le Premier ministre, Hamadi Jebali, considère cet acte comme "l’assassinat de la révolution tunisienne".

Les condamnations sont unanimes. L'assassinat de Chokri Belaïd, figure de l’opposition tunisienne, mercredi, devant son domicile de Tunis, provoque une onde de choc sans précédent au sein de la classe politique tunisienne.

"Nous sommes sous le choc", a confié à FRANCE 24 Adel Fekih, ambassadeur de Tunisie en France. "C'est un acte très grave que je condamne fermement. Les Tunisiens n'ont pas été habitués à cela", a-t-il ajouté en précisant qu'il fallait "arrêter la violence".

Adel Fekih refuse cependant de parler de risque de "déstabilisation" de la Tunisie. "C'est un cas isolé et l'on ne sait pas encore qui est derrière tout cela".

"Assassinat de la révolution"

Contacté par FRANCE 24, Fayçal Nacer, chef adjoint de la communication du parti islamiste au pouvoir Ennahda, a, quant à lui, appelé à la cohésion nationale après ce "crime politique". "Tout le monde doit se débarrasser de ses convictions idéologiques aujourd'hui pour s'unir", a-t-il martelé. "La volonté nationale doit prendre le dessus pour dire non à ceux qui veulent plonger les Tunisiens dans une guerre intestine. On ne souhaite à aucun Tunisien de mourir pour ses idées."

Le Premier ministre, Hamadi Jebali, a immédiatement condamné cet "assassinat politique et l'assassinat de la révolution tunisienne. En le tuant, ils ont voulu le faire taire", a-t-il ajouté.

Chokri Belaïd, avocat médiatique, ne ménageait pas ses critiques contre le parti islamiste au pouvoir. Le Front populaire, coalition de gauche dont il était l’un des leaders, est l'un des principaux adversaires politiques du gouvernement dominé par Ennahda qui a remporté les élections législatives organisées après le renversement de Zine el-Abedine Ben Ali, en janvier 2011.

Première publication : 06/02/2013

Comments

COMMENTAIRE(S)