Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif : de Sarajevo à Guantanamo, l’itinéraire des six d’Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle en Côte d'Ivoire : le soutien de Bédié est une "trahison" selon Bertin

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse: les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

  • Euro-2020 : la finale de l'"Euro pour l’Europe" à Wembley

    En savoir plus

  • Corruption : amende record pour le géant pharmaceutique GSK

    En savoir plus

Economie

Rien n'arrête les fans de "Star Wars" pour construire une vraie Étoile de la mort

© Kickstarter

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 01/05/2014

Le site de financement participatif Kickstarter héberge depuis le 4 janvier un apprenti Dark Vador qui veut construire une Étoile de la mort. Un projet qui fait suite au refus officiel de la Maison Blanche de bâtir cette arme galactique.

Depuis le 4 janvier, les internautes férus de "Star Wars" peuvent aider à payer la construction de l’Étoile de la mort sur le populaire site de financement participatif Kickstarter. Pour l’heure, l’auteur britannique de ce projet pharaonique vise à collecter la bagatelle de 20 millions de livres sterling (23 millions d’euros) en 53 jours. Un montant qui, d’après cet apprenti Dark Vador, ne suffirait qu’à élaborer les plans précis pour la construction de ce gigantesque complexe spatial censé être capable de détruire n’importe quelle planète d’un simple tir de laser.

La somme totale qu’il évalue nécessaire pour réaliser une Étoile de la mort s’élève à 543,000,000,000,000,000 de livres (629,000,000,000,000,000 d’euros). En une journée d’existence ce projet est déjà sûr d’obtenir 72 848 livres (84 398 d’euros) de 514 personnes, ce qui en fait l’une des initiatives ayant reçu le plus de promesses de fonds en une journée sur Kickstarter.

Il n’y a cependant que très peu de risques que les généreux donateurs aient réellement à débourser l’argent. D’abord, l’objectif de 20 millions de livres est sans précédent sur Kickstarter. Le plus gros succès sur cette plateforme participative, une montre personnalisable baptisé Pepple, a levé 10 millions de dollars en un mois, entre avril et mai 2012.

Et ce bâtisseur moderne de l'Étoile de la mort assume le côté absurde de sa démarche. “Je tiens à rassurer les gens de Kikstarter que ceci n’est pas une démarche sérieuse”, écrit-il ainsi dans la description de son projet. En outre, la date-butoir fixée pour boucler le budget tombe le 1er avril 2013.

Refus de la Maison Blanche

Pourtant, aussi absurde que ce projet puisse être, il fait suite à un échange tout à fait officiel, à défaut d’être sérieux, entre les fans de "Star Wars" et l’administration Obama. En novembre 2012, une pétition réclamant que les États-Unis lancent la construction d’une Étoile de la mort pour “favoriser la création d’emplois, les avancées technologiques et améliorer le système de défense des États-Unis” avait recueilli plus de 30 000 signatures sur le site officiel de la Maison Blanche.

Un nombre suffisant pour obliger l’administration américaine à répondre. Paul Shawcross, chef de la section science et espace du cabinet du Budget de la Maison Blanche, avait alors rédigé une longue réponse qui a eu un large écho sur l’Internet. Il y récusait tout plan de construction d’une telle installation militaire pour trois raisons : elle coûterait 850,000,000,000,000,000 dollars (629,000,000,000,000,000 euros), l’administration américaine ne soutient pas des projets permettant de détruire des planètes et enfin il ne voyait pas l’intérêt de dépenser l’argent du contribuable pour une base qui peut être détruite par un simple vaisseau - Luke Skywalker à bord d'un X-wing réussit cet exploit tout seul dans le quatrième épisode de la saga "Star Wars".

La scène de la destruction de l'Étoile de la mort par Luke Skywalker

Cet échange tout à fait officiel avait peut-être réjoui les fans de "Star Wars", mais avait aussi montré les limites du système de pétition en ligne de la Maison Blanche. Suite à cet épisode, les autorités américaines ont décidé d’augmenter à 100 000 le nombre minimum de signatures nécessaires pour obtenir une réponse. Ce projet Kickstarter va-t-il également pousser les responsables de cette société californienne à revoir les conditions pour soumettre une demande de financement pour éviter de telles initiatives ?

Première publication : 06/02/2013

  • CINÉMA

    Quand la saga "Star Wars" passe du côté obscur de la force

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Disney rachète Lucasfilm et annonce un nouveau "Star Wars"

    En savoir plus

  • CINÉMA

    En 2012, la saga Star Wars sera de retour sur les écrans... en 3D !

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)