Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Irak : offensive irakienne et frappes américaines contre l'État islamique à Amerli

    En savoir plus

  • La contestation anti-gouvernementale vire au chaos à Islamabad

    En savoir plus

  • Les frondeurs du PS ne sont pas à La Rochelle "pour rompre"

    En savoir plus

  • UE : Le Polonais Tusk président du Conseil, l'Italienne Mogherini chef de la diplomatie

    En savoir plus

  • Après deux ans de captivité au Mali, deux diplomates algériens libérés

    En savoir plus

  • Golan : sauvetage d’une partie des casques bleus philippins

    En savoir plus

  • Nouvelle peine de prison à vie pour le guide suprême des Frères musulmans

    En savoir plus

  • Judo : Teddy Riner décroche un 7e titre de champion du monde

    En savoir plus

  • Selon Pretoria, le Lesotho est en proie à un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

Economie

Rien n'arrête les fans de "Star Wars" pour construire une vraie Étoile de la mort

© Kickstarter

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 01/05/2014

Le site de financement participatif Kickstarter héberge depuis le 4 janvier un apprenti Dark Vador qui veut construire une Étoile de la mort. Un projet qui fait suite au refus officiel de la Maison Blanche de bâtir cette arme galactique.

Depuis le 4 janvier, les internautes férus de "Star Wars" peuvent aider à payer la construction de l’Étoile de la mort sur le populaire site de financement participatif Kickstarter. Pour l’heure, l’auteur britannique de ce projet pharaonique vise à collecter la bagatelle de 20 millions de livres sterling (23 millions d’euros) en 53 jours. Un montant qui, d’après cet apprenti Dark Vador, ne suffirait qu’à élaborer les plans précis pour la construction de ce gigantesque complexe spatial censé être capable de détruire n’importe quelle planète d’un simple tir de laser.

La somme totale qu’il évalue nécessaire pour réaliser une Étoile de la mort s’élève à 543,000,000,000,000,000 de livres (629,000,000,000,000,000 d’euros). En une journée d’existence ce projet est déjà sûr d’obtenir 72 848 livres (84 398 d’euros) de 514 personnes, ce qui en fait l’une des initiatives ayant reçu le plus de promesses de fonds en une journée sur Kickstarter.

Il n’y a cependant que très peu de risques que les généreux donateurs aient réellement à débourser l’argent. D’abord, l’objectif de 20 millions de livres est sans précédent sur Kickstarter. Le plus gros succès sur cette plateforme participative, une montre personnalisable baptisé Pepple, a levé 10 millions de dollars en un mois, entre avril et mai 2012.

Et ce bâtisseur moderne de l'Étoile de la mort assume le côté absurde de sa démarche. “Je tiens à rassurer les gens de Kikstarter que ceci n’est pas une démarche sérieuse”, écrit-il ainsi dans la description de son projet. En outre, la date-butoir fixée pour boucler le budget tombe le 1er avril 2013.

Refus de la Maison Blanche

Pourtant, aussi absurde que ce projet puisse être, il fait suite à un échange tout à fait officiel, à défaut d’être sérieux, entre les fans de "Star Wars" et l’administration Obama. En novembre 2012, une pétition réclamant que les États-Unis lancent la construction d’une Étoile de la mort pour “favoriser la création d’emplois, les avancées technologiques et améliorer le système de défense des États-Unis” avait recueilli plus de 30 000 signatures sur le site officiel de la Maison Blanche.

Un nombre suffisant pour obliger l’administration américaine à répondre. Paul Shawcross, chef de la section science et espace du cabinet du Budget de la Maison Blanche, avait alors rédigé une longue réponse qui a eu un large écho sur l’Internet. Il y récusait tout plan de construction d’une telle installation militaire pour trois raisons : elle coûterait 850,000,000,000,000,000 dollars (629,000,000,000,000,000 euros), l’administration américaine ne soutient pas des projets permettant de détruire des planètes et enfin il ne voyait pas l’intérêt de dépenser l’argent du contribuable pour une base qui peut être détruite par un simple vaisseau - Luke Skywalker à bord d'un X-wing réussit cet exploit tout seul dans le quatrième épisode de la saga "Star Wars".

La scène de la destruction de l'Étoile de la mort par Luke Skywalker

Cet échange tout à fait officiel avait peut-être réjoui les fans de "Star Wars", mais avait aussi montré les limites du système de pétition en ligne de la Maison Blanche. Suite à cet épisode, les autorités américaines ont décidé d’augmenter à 100 000 le nombre minimum de signatures nécessaires pour obtenir une réponse. Ce projet Kickstarter va-t-il également pousser les responsables de cette société californienne à revoir les conditions pour soumettre une demande de financement pour éviter de telles initiatives ?

Première publication : 06/02/2013

  • CINÉMA

    Quand la saga "Star Wars" passe du côté obscur de la force

    En savoir plus

  • CINÉMA

    Disney rachète Lucasfilm et annonce un nouveau "Star Wars"

    En savoir plus

  • CINÉMA

    En 2012, la saga Star Wars sera de retour sur les écrans... en 3D !

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)