Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

SPORT

L'Allemagne s'impose amicalement sur la pelouse du Stade de France

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/02/2013

Plus de trente ans après leur rencontre lors du Mondial-1982, la France et l'Allemagne se sont retrouvées mercredi lors d'un match amical remporté par les Allemands (2-1). François Hollande et Angela Merkel ont assisté à la rencontre.

L'équipe de France s'est inclinée mercredi 2-1 en match amical face à une Allemagne supérieure, qui a mis fin à la bonne série des Bleus contre des grandes équipes et a fait naître quelques doutes à un mois des rendez-vous cruciaux du mois de mars sur la route du Mondial.

Après le nul face à l'Espagne à Madrid (1-1) et la victoire à Parme contre l'Italie (2-1), les Bleus avaient imaginé cet affrontement avec la Mannschaft comme un tremplin vers les matches contre la Géorgie (22 mars) et l'Espagne (26 mars), forcément décisifs dans l'optique d'un séjour au Brésil à l'été 2014.

Mais malgré de nombreuses absences (Schweinsteiger, Götze, Reus, Klose...), les Allemands n'ont pas laissé les Français prendre leur élan, même si tout n'est pas à jeter dans la prestation des Bleus.

Organisée à l'occasion des 50 ans du Traité de l'Elysée, la rencontre s'est déroulée sous les yeux d'Angela Merkel et François Hollande et avait été précédée d'un petit hommage aux acteurs du fameux France-Allemagne du Mondial-82, parmi lesquels Harald Schumacher, pas exactement le meilleur symbole de l'amitié entre les deux pays.

Elle a aussi permis aux joueurs de Joachim Löw de mettre un terme à la belle série d'invincibilité des Bleus face à l'Allemagne, qui durait depuis 1987 (cinq victoires et un nul).

Les Français menaient pourtant au score à la pause grâce à un but de Valbuena, mais les 45 premières minutes avaient déjà été très compliquées pour l'équipe de Didier Deschamps.

Les Bleus ont en effet longtemps manqué d'un peu de vitesse et surtout de justesse technique. En face, les Allemands du délicieux Özil multipliaient les passes et s'approchaient plus facilement du but adverse.

Les Français couraient alors beaucoup derrière le ballon et Lloris devait sortir de façon très tranchante devant Özil (6) ou claquer juste au-dessus de sa barre une tête de Mertesacker (21).

Benzema ne lève pas le doute

Heureusement, côté français, Ribéry avait vraiment des jambes pour ce match qui lui tenait à coeur et il a fait beaucoup de différences tout au long de la rencontre. C'est plutôt l'autre côté, le droit, qui a cafouillé avec un Sissoko un peu perdu et qui a été plus convaincant une fois recentré.

Benzema n'a quant à lui pas dissipé le léger doute qui l'accompagne à mesure que s'allonge sa série de matches sans but en Bleu. "J'ai une totale confiance en lui", avait assuré Deschamps cette semaine.

Mercredi, le Madrilène, qui n'a plus marqué avec l'équipe de France depuis le mois de juin, n'a justement pas donné l'impression d'un joueur en totale confiance. Il s'est notamment précipité sur une occasion seul devant Adler (29) et a raté énormément de choses en dépit d'un léger sursaut en deuxième période.

Mais il a frappé un coup franc superbe, qui s'est fracassé sur la barre d'Adler. Repris par Sissoko, le ballon a finalement profité à Valbuena qui a marqué de la tête sous le regard médusé des géants de la défense allemande (44).

Encore une fois très actif et décisif, le Marseillais semble lui de plus en plus incontournable dans cette équipe et il fait partie des vraies satisfactions de cette fraîche soirée avec un Sakho tranchant.

Paradoxalement, c'est au cours d'une deuxième période plus équilibrée dans le jeu que les joueurs de Joachim Löw ont logiquement égalisé puis pris l'avantage.

Le premier but allemand est venu d'une mésentente entre Capoue et Valbuena, le ballon ainsi récupéré finissant dans les pieds de Müller qui trompait Lloris (51). Le but de Khedira à la 73e venait lui récompenser le talent d'Özil, auteur sur le coup d'une passe merveilleuse.

Les Français ont poussé en fin de match, mais sans réussite. Désormais, tous leurs esprits seront tournés vers mars. Mais ils ont raté la mise en orbite.

AFP

Première publication : 06/02/2013

  • FOOTBALL

    France-Allemagne : hommage aux anciens de Séville 82

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    France-Allemagne : Ribéry face à ses coéquipiers du Bayern

    En savoir plus

  • FOOTBALL

    Matchs truqués : "la France n'est pas épargnée"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)