Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le gouvernement israélien utilise la mort de James Foley pour sa communication

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

  • 2e Division blindée : "Nous étions des frères"

    En savoir plus

  • Le convoi russe atteint Lougansk malgré les protestations occidentales

    En savoir plus

  • Quelles options pour l’administration Obama contre l’EI en Syrie ?

    En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait aucune ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Vidéo : après la reprise du barrage de Mossoul, les Kurdes déminent la zone

    En savoir plus

  • Doublé historique des Français au 100 m libre, Manaudou décroche l'or

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : près de 70 morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

Afrique

Mali : Paris veut que la mission de l'ONU soit opérationnelle en avril

© AFP

Vidéo par Antoine MARIOTTI , Ludovic de Foucaud

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/02/2013

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, souhaite la mise en place en avril d'une force de l'ONU pour le maintien de la paix au Mali. Il a précisé que cela ne signifiait pas pour autant le départ des troupes françaises du pays.

La France a demandé, mercredi 6 février, au Conseil de sécurité des Nations unies de préparer l'envoi de Casques bleus dans le cadre d’une opération de maintien de la paix au Mali. En d’autres termes, la Misma (Mission internationale de soutien au Mali), actuellement sous commandement de la Cédéao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest), passerait sous l’égide des Nations unies.

"À partir du moment où la sécurité est assurée, on peut tout à fait envisager sans changer les structures que ça se fasse à travers le cadre d'une opération de maintien de la paix. Cela présente l'avantage d'être sous le chapeau des Nations unies, sous le financement des Nations unies, et puis ce sont des structures bien connues qui ont fonctionné dans beaucoup d'endroits", a précisé Laurent Fabius.

Toutefois, l'ambassadeur français aux Nations unies, Gérard Araud, a reconnu "certaines réticences" à ce sujet du côté de Bamako.

Une résolution fin février ?

Rappelant que les troupes françaises n’avaient "pas vocation à rester éternellement au Mali", Laurent Fabius a assuré que la France œuvrait pour une mise en place de cette opération de maintien de la paix dès le mois d’avril. "Ça ne veut pas dire du tout que nous allons quitter le Mali, mais nous pourrons diminuer le nombre de nos troupes et nous concentrer en particulier sur la recherche des terroristes", a déclaré le chef de la diplomatie française.

La France a également insisté auprès de l'ONU pour accélérer le déploiement d'"observateurs sur les droits de l'Homme" dans le pays, alors que des ONG ont accusé les islamistes, mais aussi les forces gouvernementales maliennes, d'avoir commis des exactions.

Plusieurs diplomates des Nations unies ont indiqué que le Conseil de sécurité chercherait à adopter fin février ou début mars une résolution plaçant la Misma sous l'autorité de l'ONU. Il faudra alors entre 45 et 60 jours pour faire de la force africaine une force des Nations unies, ce qui impliquerait une réduction de ses effectifs, précisent ces diplomates.

"Je pense que nous allons devoir attendre plusieurs semaines avant d'évaluer l'environnement au niveau sécuritaire et de prendre une décision pour déployer une opération de maintien de la paix", a confié à la presse Gérard Araud.

Le rôle exact des troupes françaises au Mali opérant sous un mandat des Nations unies restera, alors, à définir.

FRANCE 24 avec dépêches


 

Première publication : 06/02/2013

  • MALI

    Les premiers soldats français pourraient quitter le Mali dès le mois de mars

    En savoir plus

  • COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE

    Mali : les pays africains et occidentaux soutiennent l'envoi de casques bleus

    En savoir plus

  • MALI

    Les Touareg du MNLA, alliés incontournables de Bamako ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)