Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

SPORT

"Rasta Piquet" slalome pour que le monde n'oublie pas Haïti

© http://haitiski.org

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 08/02/2013

Pour la deuxième fois de sa carrière, Jean-Pierre Roy participe aux Mondiaux de ski qui se déroulent à Schladming en Autriche. À 49 ans, cet Haïtien ne cherche pas à gagner l'or, mais à faire parler de son pays ravagé en 2010 par un séisme.

Arrivé depuis quelques jours à Schladming en Autriche où sont organisés les Mondiaux de ski, Jean-Pierre Roy est heureux comme un enfant. Entre deux épreuves, il s’amuse à discuter avec les plus grandes stars des pistes, allant jusqu'à échanger quelques mots avec la nouvelle championne du Super-G, la Slovène Tina Maze. 

"Les champions sont contents de me parler. Tout le monde connaît J.P. l’Haïtien ! À Tignes, j’ai croisé dernièrement Jean-Baptiste Grange (NDLR : skieur français, champion du monde de slalom en 2011). Il m’a dit qu’il allait aux Mondiaux défendre son titre. Je lui ai répondu que je devais défendre ma 78e place !", plaisante-il, interrogé par FRANCE 24.

Jean Pierre Roy discute avec la Slovène Tina Maze championne du Monde de Super-G
© http://haitiski.org

Arriver en bas

Il faut dire que ce skieur qui représente Haïti ne fait pas vraiment concurrence aux vedettes du circuit. Pour sa première participation aux Mondiaux en 2011, il a terminé bon dernier. À 49 ans, Jean-Pierre n’est pas là pour décrocher l’or : "Mon objectif, c’est de ne pas tomber et d’arriver en bas pour pouvoir faire parler d’Haïti !". Ce chef d’entreprise parisien, né à Port-au-Prince s’est lancé dans ce défi fou après le tremblement de terre qui a ravagé son pays d’origine en janvier 2010.

"Quand j’y suis allé dix mois après le séisme, j’ai été très choqué par ce que j’ai vu. J’ai eu l’impression qu’il venait d’avoir lieu le matin même. Il y avait toujours des murs retenus par des bouts de ferrailles et des gens qui vivaient sous les tentes. Je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose", explique Jean-Pierre, qui avait fui le pays en 1965 avec ses parents pour échapper au régime de François Duvalier.

Skieur amateur, il décide alors d’utiliser sa passion pour continuer à médiatiser son île natale et pour récolter des fonds pour son projet L’Or Blanc pour Haïti. "J’avais vu les championnats du monde de ski en 2009 à Val d’Isère. Lors des courses féminines, il y avait des Chinoises et des Libanaises qui galéraient sur les pistes. Je me suis dit en rigolant que je pouvais peut-être faire pareil pour Haïti et un de mes potes m’a finalement poussé !".

Reportage sur Jean Pierre Roy avant les Mondiaux 2011

Une fédération de ski haïtienne

Sans aucun complexe, il contacte la Fédération internationale de ski (FIS) et créé la fédération nationale haïtienne. "Rasta Piquet", comme il se surnomme en référence aux "Rasta Rockets" de l'équipe jamaïcaine de bobsleigh, s’entraîne consciencieusement et réussit à valider sa qualification pour les mondiaux 2011 et 2013. "Il faut juste faire des courses FIS et être classé au niveau des points. La seule contrainte est le nombre de représentants par pays qui est limité à quatre par discipline", précise Jean-Pierre.

Seul participant haïtien il y a deux ans, il est désormais fier de pouvoir annoncer que l’effectif a doublé. Son compatriote Benoît Etoc, 33 ans, adopté à l’âge de deux ans par une famille française, a aussi obtenu son ticket pour les Mondiaux. Ils s’aligneront ensemble jeudi pour les qualifications du slalom géant et du slalom. "Il aura plus de pression que moi car c’est sa première fois. En tout cas, si on arrive tous les deux en bas, il y aura forcément un Haïtien qui ne sera pas dernier !", annonce-t-il avec humour.

Jean Pierre Roy et Benoit Etoc lors du Championnat haïtien de ski
© http://haitiski.org

Surmotivé, Jean-Pierre voit plus loin que les championnats du monde. Il vise désormais les Jeux Olympiques de Sotchi en 2014 : "Ce sera plus difficile pour moi, mais Benoît a une petite chance". La relève est en tout cas déjà assurée. Lors de la 2e édition des championnats haïtiens de ski, organisés dans les Alpes (faute de neige en Haïti), il a repéré la future star haïtienne: "Il s’appelle Toni. Il a sept ans et a été adopté par une famille de moniteurs de ski aux Arcs ! Il a déjà un bon niveau".

Conscient qu’il devra bientôt raccrocher les skis, Jean-Pierre va continuer à s’investir en dehors des pistes : "Je veux juste qu’on n’oublie pas Haïti. On a toujours besoin d’aide et ce pays a un énorme potentiel. Par rapport à tout ce qui s’est passé, cela permet aussi aux Haïtiens d’avoir un peu de rêve".

Première publication : 06/02/2013

  • SKI ALPIN

    Mondiaux de ski alpin : Alexis Pinturault, la nouvelle star tricolore

    En savoir plus

  • SKI

    Kevin Rolland, un Français roi du ski freestyle aux États-Unis

    En savoir plus

  • SKI ALPIN

    Lindsey Vonn, vainqueur de la Coupe du monde pour la 4e fois

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)