Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Christophe de Margerie, entre hommages et polémiques

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

SPORT

JO de Sotchi : Poutine révoque le numéro deux du comité olympique russe

© AFP

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/02/2013

À un an du début des Olympiades d'hiver de Sotchi, le président russe a relevé de ses fonctions le vice-président du comité olympique russe. Cette décision a été prise en raison des retards enregistrés dans la construction du site de saut à ski.

Le président Vladimir Poutine a limogé jeudi le vice-président du comité olympique russe, Akhmed Bilalov, en raison d'un important retard dans la construction du complexe de saut à skis des JO-2014 de Sotchi, qui débuteront dans un an jour pour jour.

"Une décision a été prise en ce sens", a déclaré le vice-Premier ministre russe, Dmitri Kozak, lors d'une conférence de presse à Sotchi.

"Les gens qui ne remplissent pas leurs obligations à un tel niveau ne peuvent diriger le comité olympique de notre pays", a ajouté M. Kozak.

"Ce n'est pas le seul complexe pour lequel il n'a pas rempli ses obligations, il y a aussi quelques hôtels", a souligné M. Kozak.

Cette annonce intervient au lendemain de vives critiques de M. Poutine visant M. Bilalov pour le retard dans la construction du complexe de saut à skis, qui devait être terminé initialement en 2011.

"Comment se fait-il que le vice-président du comité olympique freine les travaux ?", avait lancé M. Poutine mercredi devant des journalistes lors d'une inspection des sites olympiques à Sotchi, en l'absence de M. Bilalov.

Montrant son irritation, M. Poutine était entouré de M. Kozak et des plus hauts responsables du comité d'organisation des JO qui peinaient à trouver des réponses pour expliquer ce retard.

Poutine sarcastique

"Et y a-t-il aussi un dépassement des coûts", a interrogé M. Poutine.

"Oui", a répondu M. Kozak en indiquant que la construction du complexe de saut à skis coûterait 8 milliards de roubles (200 millions d'euros), soit près de huit fois plus que prévu initialement.

"Bravo, vous travaillez bien !" a ajouté M. Poutine sur un ton sarcastique.

Les JO de Sotchi sont déjà les plus coûteux de l'histoire, à 1500 milliards de roubles (36 milliards d'euros), très loin devant les précédents Jeux d'hiver à Vancouver en 2010 (1,4 milliard d'euros) et Turin en 2006 (3,4 milliards d'euros).

M. Poutine doit poursuivre jeudi l'inspection des sites olympiques et rencontrer le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge, et le président de la commission du CIO chargée de Sotchi, l'ancien champion de ski alpin français Jean-Claude Killy, pour faire le point sur l'état des préparatifs.

Ils participeront à une grande cérémonie organisée dans la soirée au Palais de glace "Bolchoï" 6- un bâtiment de 7000 m2 recouvert d'une coupole en verre construit dans le village olympique au bord de la mer Noire 6- à un an jour pour jour du coup d'envoi des JO, du 7 au 23 février 2014.

AFP

Première publication : 07/02/2013

  • JEUX OLYMPIQUES - RUSSIE

    Les chantiers de Sotchi-2014 accusent de sérieux retards

    En savoir plus

  • JEUX OLYMPIQUES

    Six nouvelles disciplines à Sotchi-2014

    En savoir plus

  • SKI ALPIN

    "Rasta Piquet" slalome pour que le monde n'oublie pas Haïti

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)