Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Le choc de simplification ne doit pas être contredit par un choc de complexification"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Ouagadougou en pleine crise, Jérusalem sous tension

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Gaz russe : un accord enfin trouvé entre la Russie, l'Ukraine et l'UE

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Journée insurrectionnelle au Burkina Faso

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de se servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Burkina Faso : quelle transition possible ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

Moyen-orient

L'ayatollah Khamenei rejette la proposition de dialogue initiée par Washington

Texte par Dépêche

Dernière modification : 07/02/2013

L'ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême de la Révolution iranienne, a rejeté, jeudi, la proposition faite à Téhéran par le vice-président américain Joe Biden d’entamer des discussions sur le très controversé programme nucléaire iranien.

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a rejeté jeudi l'offre des Etats-Unis d'entamer des discussions bilatérales sur son programme nucléaire controversé alors que Washington impose des sanctions économiques à l'Iran, selon son site internet officiel.

"Vous (Américains) voulez négocier alors que vous pointez une arme sur l'Iran. La nation iranienne ne sera pas intimidée par ce genre d'acte", a-t-il dit lors d'un discours devant le commandement de l'armée de l'air.

Les Etats-Unis ont confirmé mercredi avoir mis en œuvre de nouvelles sanctions contre l'Iran, quelques jours après une "offre sérieuse" du vice-président américain Joe Biden à Téhéran concernant des négociations directes sur le nucléaire dans le cadre du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine et Allemagne).

"Certains se réjouissent de cette offre de négociations (mais) les négociations ne résoudront rien", a affirmé l'ayatollah Khamenei, qui a la haute main sur les affaires de la République islamique, notamment les activités nucléaires et la diplomatie.

Après plusieurs mois d'interruption, le 5+1 et l'Iran se sont mis d'accord pour reprendre les discussions le 26 février au Kazakhstan.

La communauté internationale soupçonne la République islamique de chercher à se doter de l'arme atomique sous le couvert de son programme civil, ce que Téhéran nie catégoriquement. L'ONU a imposé à l'Iran une série de sanctions en représailles pour ses activités nucléaires, renforcées unilatéralement par Washington et l'Union européenne.

AFP

Première publication : 07/02/2013

  • ÉGYPTE

    Visite historique et mouvementée d'Ahmadinejad au Caire

    En savoir plus

  • POLITIQUE

    Iran : un lieutenant d’Ahmadinejad au cœur de la guerre des pouvoirs

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Nucléaire iranien : la relance des négociations fixée à fin février

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)