Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Bas les pattes !"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La guerre des Le Pen

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande le saoudien

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : un juge de la Cour constitutionnnelle en fuite au 9è jour de contestation dans le pays

En savoir plus

FOCUS

Argentine : OGM et pesticide, un tandem toxique ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Maréma, nouvelle voix du Sénégal

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Meriam Rhaiem : "Il voulait faire de ma fille une future endoctrinée"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Ethiopie: le défi vert

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Pour Cécile Kyenge, la demande d'asile en Europe doit être simplifiée

En savoir plus

Afrique

Les islamistes du Mujao revendiquent la pose de mines dans le Nord

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/02/2013

En perte de vitesse au Nord-Mali face à l'offensive franco-malienne, le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest a revendiqué jeudi la pose de mines dans la région. Quatre soldats maliens ont péri la veille dans une explosion.

Le Mouvement pour l'unicité et le djihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), groupe islamiste armé, a revendiqué jeudi auprès de l'AFP la pose de mines dans le Nord du pays. "Le Mujao est derrière l'explosion de deux voitures de l'armée malienne entre Gao et Hombori (nord)", a affirmé Abu Walid Sahraoui, porte-parole du Mujao.

La veille, quatre soldats maliens avaient péri dans l'explosion d'une mine au passage de leur véhicule entre Douentza et Gao. Le 31 janvier, deux soldats maliens avaient déjà été tués dans une explosion similaire, sur la même route. À plusieurs reprises, les militaires français ont fait part de leur vigilance à l'égard d'éventuelles mines ou bombes artisanales que les islamistes auraient pu dissimuler dans la région.

Ouverture d’un nouveau front

"Nous avons réussi à créer une nouvelle zone de conflit, à organiser des attaques de convois et organiser des kamikazes," s’est également félicité Abu Walid Sahraoui, appelant "les citoyens à ne pas se déplacer sur les routes nationales parce qu'il y a danger de champs de mines".

"Nous exhortons au djihad [guerre sainte] contre les régimes infidèles et pour établir la charia et libérer les musulmans", a ajouté le porte-parole.

Après plus de neuf mois de présence au Nord-Mali, le Mujao, comme les autres groupes islamistes, a fui les villes de la région, presque sans combat, devant l’avancée des armées française et malienne.

Avec dépêches
 

Première publication : 07/02/2013

  • MALI

    L'intervention française au Mali a déjà coûté 70 millions d'euros

    En savoir plus

  • MALI

    Mali : Paris veut que la mission de l'ONU soit opérationnelle en avril

    En savoir plus

  • MALI

    Les premiers soldats français pourraient quitter le Mali dès le mois de mars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)